Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 24.05.2012 13h23
Les relations entre les pays des Grands Lacs sont au beau fixe

Les relations entre les trois pays membres de la Communauté économique des pays de Grands Lacs (CEPGL) sont actuellement au beau fixe et s'améliorent du jour au lendemain, a affirmé mercredi, à Goma, M. Salomon Banamuhere Baliène, ambassadeur de la RDC au Burundi, à l'issue de son entretien, à Goma, avec le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya.

L'ambassadeur Banamuhere a indiqué avoir essentiellement mis à profit l'occasion pour un échange de vues avec l'autorité provinciale autour des points à traiter au cours de la prochaine réunion des gouverneurs des provinces frontalières des Etats membres de la CEPGL prévue à Bujumbura, capitale du Burundi, du 4 au 10 juin prochains.

"Loin d'être une rencontre des politiques, la CEPGL reste un sous ensemble intégrateur à tous les niveaux", a déclaré le chef de la mission diplomatique de la RDC au Burundi, qui faisait allusion aux bons rapports entre les agriculteurs congolais et burundais qui expérimentent actuellement un cadre d'échanges dans la lutte contre les différentes maladies qui ravagent les cultures de part et d'autre de la frontière.

Abordant la situation sécuritaire au Nord-Kivu, l'ambassadeur Banamuhere s'est dit encouragé par le tableau présenté par le gouverneur Julien Paluku qui a fait état des efforts entrepris par les forces régulières pour restaurer l'autorité de l'Etat dans cette partie du pays.

Il a recommandé l'implication de toutes les couches de la population en vue de maitriser la sécurité qui, selon lui, n'est pas l'affaire des seules autorités.

Il s'est dit, par ailleurs, satisfait de la circulation des personnes et de leurs biens à la frontière commune entre la RDC et le Burundi.

S'agissant de la question des réfugiés qui ont trouvé asile dans les deux pays, l'hôte du gouverneur du Nord-Kivu a indiqué que 37.000 Congolais, originaires des plateaux de Minembwe, attendent au Burundi le retour de la paix totale dans leurs localités pendant que les 15.000 burundais recensés en RDC ont regagné leur patrie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »