Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.05.2012 13h48
RDC : les rebelles du M23 demandent un cessez-le-feu

Le mouvement rebelle "M23", composé de soldats mutins issus du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP, ex-rébellion), a appelé le gouvernement de la RDC à un cessez-le-feu et s'est dit ouvert à des négociations pour une issue pacifique de la crise.

Le mouvement du M23 a déclaré que cette proposition vise à épargner la population des affres de la guerre et de'éviter la dégradation de la situation humanitaire dans la province du Nord- Kivu (est), indique un communiqué du M23 reçu dimanche.

Le mouvement a aussi invité la Mission des Nations Unies pour la stabilisation de la RDC (MONUSCO) à cesser son appui aux Forces armées de la RDC, tout en déclarant que "le gouvernement congolais doit assumer toutes les responsabilités en cas de poursuite des hostilités qui est à la base des morts d'hommes et des mouvements des populations dans la province".

Le communiqué explique "la défection de certains officiers des rangs des Forces armées de la RDC (FARDC) et la création du M23" par "le non respect" des accords signés entre les autorités du pays et le CNDP.

Les autorités congolaises, rappelle-t-on, avaient refusé toute négociation avec les soldats mutins. Les FARDC accentuent la pression sur une partie des rebelles retranchés dans les collines de Runyonyi et de Chanzuprès près de la frontière avec le Rwanda.

Les anciens membres du CNDP ont mis en place, début mai, le mouvement M23, ayant comme chef le colonel Sultani Makenga, ex- numéro 3 du CNDP, dans l'espoir d'engager de nouvelles négociations avec le gouvernement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »