Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 29.05.2012 13h26
Kenya : l'explosion a été provoquée par une bombe (police)

La police kenyane a déclaré que les premières conclusions de l'enquête menée sur l'explosion qui a fait au moins 33 blessés lundi, a été provoqué par une bombe.

Le Commissaire de police Mathew Iteere, qui avait auparavant attribué la violente explosion qui a frappé Nairobi à une défaillance électrique, a déclaré que les enquêteurs s'orientaient sur l'hypothèse d'un engin explosif artisanal utilisé par des criminels.

"L'examen initial des lieux indique que la probabilité d'une bombe conventionnelle est faible", a déclaré M. Iteere dans un communiqué publié à Nairobi lundi soir.

"Une équipe de police composée de l'unité anti-terrorisme, du département de police criminelle et du commandement régional de Nairobi est sur le terrain pour mener l'enquête", a ajouté M. Iteere.

Les témoins ont indiqué qu'un sac avait été abandonné près d'un magasin quelques instants avant cette explosion puissante, qui a ravagé le bâtiment d'Assanands et les bâtiments mitoyens.

Le directeur adjoint des services cliniques de l'hôpital national de Kenyatta (KHN), Thomas Mutie, a déclaré que quatre des victimes étaient dans un état critique, et que le reste souffrait de blessures superficielles et sortiraient de l'hôpital dès que possible.

Le bâtiment d'Assanands, qui accueillait une exposition, a subi des dommages importants représentant une perte matérielle d'un montant encore inconnu. Les bâtiments voisins ont été légèrement endommagés.

La plupart des étals et boutiques avoisinants, en particulier sur les principales routes menant au bâtiment qui regroupent des dizaines de petits commerces, ont dû fermer plusieurs heures. Une ambiance de panique a plané le temps que les commerçants ferment leurs échoppes et fouillent les lieux à la recherche d'explosifs.

La sécurité des installations importantes du Kenya a été placée en état d'alerte élevée depuis l'envoi par le Kenya en octobre 2011 de forces militaires en Somalie, suite auquel le groupe Al- Shabab a menacé de représailles au coeur du Kenya.

"Le commissaire de police tient à assurer au public qu'une enquête complète sera menée sur cet incident et que les mesures seront intensifiées pour veiller à ce qu'une telle explosion ne se reproduise pas", a indiqué le communiqué.

Le groupe Al-Shabab, basé en Somalie, n'a pas revendiqué cet incident, et le mobile de l'attaque est encore inconnu. M. Iteere a estimé qu'il était encore trop tôt pour déterminer si Al-Shabab était responsable de cet attentat.

"Nous demandons à toute personne disposant d'informations susceptibles d'aider l'enquête sur cette affaire de bien vouloir les présenter aux autorités policières les plus proches", a-t-il dit.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »