Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 31.05.2012 13h36
Mauritanie : sept anti-esclavagistes inculpées d'atteinte à la sécurité de l'Etat

Le parquet de Nouakchott a entendu, mercredi, les dix militants anti-esclavagistes arrêtés le 1er mai, a inculpés sept d'entre eux, dont le président de l'IRA Biram Ould Dah, "d'atteinte à la sécurité de l'Etat et de création d'une organisation non autorisée" et ordonné leur mise en dépôt à la prison civile, a appris Xinhua de source judiciaire

Le parquet a ordonné d'autre part la mise en liberté de trois autres activités de l'IRA, dont le militant antiesclavagiste El Id Ould M'Barek.

Dans une déclaration à la presse locale, après sa sortie de prison, Ould M'Barek a indiqué que "les 10 militants d'IRA avaient été présenté devant le procureur tard dans la nuit du mercredi à jeudi". .

Le 1er mai dernier, une dizaine d'activistes de l'initiative antiesclavagistes (IRA) avaient été arrêtés par la police à Nouakchott, sur fond de l'autodafé de livres du rite musulman malikite exécuté par des membres de ce mouvement, dont son président Biram Ould Dah Ould Abeid.

De nombreuses organisations de droits humains se sont mobilisées ces derniers jours pour exiger la libération de Biram et de ses compagnons "détenus de façon arbitraire", selon ces organisations soutenues par des partis d'opposition.

Un vaste mouvement de réprobation a suivi l'autodafé des livres, à travers le pays.

Le président Mohamed Ould Abdel Aziz avait alors pris l'engagement de "sanctionner sévèrement les auteurs de cet acte d'hérésie".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »