Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.06.2012 08h40
Afrique de l'Ouest : des personnalités politiques du monde dénoncent la recrudescence des crises

Des personnalités politiques du monde réunies lundi à Abidjan ont dénoncé la recrudescence des crises qui freinent le développement dans la sous-région ouest africaine.

A l'ouverture d'un forum international de réflexion sur la culture de la paix en Afrique de l'Ouest, des personnalités politiques du monde se sont élevées contre la recrudescence des crises qui "freinent le développement durable et contraignent la jeunesse à l'oisiveté et au chômage".

Pour l'ex-Premier ministre française (1991-1992), Edith Cresson, la "responsabilité" des acteurs politiques est engagée dans ces crises qui ont éclaté notamment en Côte d'Ivoire, au Libéria, en Sierra Leone ou tout récemment en Guinée-Bissau et au Mali.

Elle s'est insurgée contre "la réconciliation et la quête de la paix par la voie de la violence".

Prenant pour exemple l'Europe de l'après 1945, Mme Cresson a enjoint la classe politique ivoirienne et en particulier le pouvoir actuel à privilégier la "concertation".

"On ne cherche pas la paix par la voie de la violence. Après la Guerre mondiale de 1945, l'Europe est sortie fortifiée grâce aux différents compromis", a-t-elle dit à l'endroit de l'assistance dont le Premier ministre Jeannot Ahoussou Kouadio et l'ex président Henri Konan Bédié.

"Lorsque l'on sort d'une période douloureuse, comme celle qu'a connue la Côte d'Ivoire, les mécanismes de fortification de la cohésion sociale doivent être la priorité", a-t-elle suggéré, tout en indiquant que "cela n'est possible que par la concertation".

Après Edith Cresson, tour à tour, le représentant de l'Union africaine (UA) en Côte d'Ivoire, Ambroise Niyonsaba, et la sous directrice générale du département Afrique de l'Unesco, Aïcha Ben Barka, ont exhorté les participants au forum à la culture de la paix.

"La paix ne doit pas être un simple mot mais un comportement", ont-ils insisté, soulignant que "la dynamique de la réconciliation impose des mots, des gestes et des réponses concrètes, matérielles".

Le forum de deux jours, dont le thème principal est "la culture de la paix en Afrique de l'Ouest : un impératif de développement économique et une exigence de cohésion sociale", est organisé par l'Unesco et le Centre d'études et de prospectives stratégiques (Ceps), une ONG internationale.

Les enjeux économiques pour identifier les pistes d'actions innovatrices pour la culture de la paix sur le continent africain guideront les travaux des 30 participants.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?