Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 07.06.2012 08h37
Sénégal/énergie : un appui budgétaire de 85 millions de dollars par la Banque mondiale

Le Sénégal va recevoir un appui budgétaire de 85 millions de dollars (44,824 milliards de francs CFA) de la Banque mondiale pour l'aider à trouver des solutions à long terme pour le secteur énergétique, a annoncé, mardi à Dakar Makhtar Diop, vice-président de la BM pour la région Afrique.

"J'ai longuement échangé avec les autorités sénégalaises sur plusieurs questions, mais en ce qui concerne le secteur de l'énergie, nous avons convenu de trouver des solutions durables. C'est pourquoi la Banque mondiale s'est engagée à financer le Sénégal à hauteur de 85 millions de dollars", a-t-il notamment dit au cours d'un point de presse.

Selon M. Diop, cet accord permettra de ne plus avoir des solutions à court terme dans le secteur l'énergie.

"Nous savons que les difficultés liées à l'énergie sont récurrentes. Il est important maintenant de résoudre la question sur le long terme", a-t-il souligné.

L'ancien ministre sénégalais de l'Economie et des Finances dans les années 2000 a indiqué que les réponses définitives aux problèmes énergétiques passent par une prise en charge de tous les maillons du secteur de l'énergie.

"Il faut prendre en compte le sous-secteur de la distribution, des installations du réseau et surtout de la production. Nous avions constaté qu'il y avait un effet de rattrapage permanent dû aux solutions à court terme", a précisé M.Diop.

En visite au Sénégal pour la première fois depuis sa prise de fonction le 6 mai dernier, M. Diop a été reçu par le chef de l'Etat, Macky Sall, le Premier ministre Abdoul Mbaye et le ministre de l'Economie et des Finances, Amadou Kane.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?