Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 07.06.2012 08h38
Tchad: la BAD finance un projet d'élevage à hauteur de 7,8 milliards Fcfa

L'exécution d'un projet d'un coût de 7,8 milliards francs CFA pour la promotion du secteur de l'élevage au Tchad est lancé mardi par le représentant de la Banque africaine de développement (BAD) au Tchad, Michel-Cyr Djiena Wembou, et le secrétaire général du ministère tchadien du Plan, de l'économie et de la coopération internationale, Bachar Brahim Adoum.

Entièrement financé par la BAD, le projet vise la construction de digues, l'amélioration des mares, des couloirs de transhumance et des périmètres pastoraux. Il prend également en compte l'amélioration des services sociaux de base, la santé animale, l'éducation des enfants nomades et la santé maternelle et infantile à travers la construction des écoles nomades et des centres de santé.

"L'impact de l'élevage représente environ 40% de la valeur totale de la production agricole. Son poids représente 18% du PIB et 30% de nos exportations", a déclaré Bachar Brahim Adoum, "de facto, son impact sur la balance commerciale est notable. Les flux annuels de revenus sont estimés actuellement à 140 milliards francs CFA et sa valeur ajoutée à 210 milliards".

Malgré cette importance, l'élevage au Tchad souffre des aléas naturels, de la carence d'opportunités et du renforcement des capacités de ses acteurs.

Depuis 1974, la Groupe de la BAD a mis à la disposition du Tchad près de 345 milliards francs CFA pour le financement de 70 projets dans les secteurs tels que le développement rural, l'éducation, la santé, les infrastructures routières, l'eau potable et l'assainissement, etc.

A côté de projets nationaux, le Tchad a également bénéficié d'opérations multinationales impliquant plusieurs institutions, organisations et structures, en particulier la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT). A ce jour, la BAD est le deuxième bailleur de fonds du Tchad, derrière l'Union européenne.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?