Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 16.06.2012 15h46
La Mauritanie demande au Sénégal l'extradition de l'opposant Limma Chavi

Le ministère mauritanien de l'Intérieur a adressé au Sénégal une demande d'extradition vers Nouakchott de l'homme d'affaires et opposant Moustapha Ould Limam Chavi, a-t-on appris de source sécuritaire.

Sous mandat d'arrêt international émis par la justice mauritanienne, Ould Chavi se trouve au Sénégal depuis décembre dernier, indique la même source.

Installé au Burkina Faso et proche du président burkinabé, Ould Limam Chavi est accusé par la justice mauritanienne de "terrorisme ", au même titre que trois activistes d'AQMI (Al Qaida au Maghreb islamique) contre lesquels des mandats d'arrêts internationaux ont été également lancés en décembre dernier.

Depuis l'élection de Mohamed Ould Abdel Aziz en 2009, Ould Limam Chavî ne cesse d'adresser des critiques violentes contre le pouvoir en Mauritanie qu'il accuse de "mettre le pays au bord du précipice".

Ould Chavî qui, en 2003, était très lié au mouvement putschiste de Saleh Ould Hanenna, "Les cavaliers du changement", a incité à plusieurs reprises, à travers la presse, l'armée mauritanienne à la révolte contre le président Ould Abdel Aziz.

Selon le député de l'opposition Abderrahmane Ould Mini du Rassemblement, cette demande d'extradition de l'opposant "est mal à propos".

Car, a-t-il ajouté "elle intervient à un moment où plusieurs efforts sont menés pour trouver un rapprochement entre les acteurs politiques en vue de réaliser la stabilité dans le pays".

"Elle risque de saborder toutes les initiatives de rapprochements qui cherchent à mettre fin à la crise politique dans le pays", a-t-il conclu.

Le président de l'assemblée nationale mauritanienne Messaoud Ould Boulkheir a lancé, la semaine dernière une initiative de rapprochement entre les acteurs politiques "en vue de la constitution d'un gouvernement d'union nationale".

Une initiative lancée à un moment où l'opposition politique ne cesse de se radicaliser pour demander "le départ pur et simple du président Ould Abdel Aziz du pouvoir".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La Syrie, un nouveau coup de menton de l'Occident
Un plan d'action enthousiasmant
Les relations sino-iraniennes