Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 19.06.2012 08h54
Togo/troubles politiques : mise en liberté de trois des responsables à l'origine de manifestations violentes

Trois des responsables du Collectif "Sauvons le Togo" en garde à vue ont recouvré leur liberté provisoire dimanche dans l'attente de la suite de la procédure avec leur procès attendu mercredi prochain, a appris lundi l'agence Xinhua de source officielle.

Les trois responsables, Zeus Ajavon, Raphaël Kpandé-Adzaré et Jil-Benoît Afangbédji tous des avocats, ont été interpellés comme instigateurs de la marche qui a mobilisé des milliers de personnes avec un sit-in au carrefour des affaires dans la capitale togolaise les 12, 13 et 14 juin derniers.

Cette manifestation avait entraîné des échauffourées entre manifestants et force de sécurité et a été émaillée de voies de fait et actes de vandalismes condamnés par le gouvernement.

Les sources judiciaires ont fait état de 56 personnes interpellées dont les trois responsables du Collectif, dans le cadre des violences intervenues lors de cette manifestation.

Un communiqué officiel a fait état, dimanche, de la mise en liberté des trois responsables du Collectif interpellés et qui ont été présentés au Parquet, "dans l'attente de la suite de la procédure".

Le collectif "Sauvons le Togo" est composé de quelques partis politiques d'opposition et des organisations de la société civile dont des organisations de défense des droits de l'homme et des associations de journaliste.

Il réclame de meilleures conditions pour les élections législatives prévues pour octobre prochain, l'annulation de l'adoption de nouvelles dispositions par l'Assemblée nationale sur le code électoral et du nouveau découpage électoral portant de 81 à 91 le nombre des députés, le jugement et la condamnation des auteurs d'actes de tortures intervenus dans le pays ainsi que le retour à la constitution de 1992 qu'il juge consensuel.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent
Le sommet du G20 va être confronté à de lourdes tâches