Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 20.06.2012 13h52
Le parlement nigérian va interroger le président sur les meurtres des Boko Haram

Le parlement nigérian a adopté mardi à l'unanimité une résolution pour convoquer le président Goodluck Jonathan devant la Chambre basse où il sera interrogé sur les meurtres incessants des Boko Haram dans le pays.

Les députés ont déclaré qu'il était devenu impératif que le président nigérian comparaisse devant les Chambres basses législatives aux côtés des chefs de la sécurité nationale et du conseiller de la sécurité nationale pour répondre aux questions " très importantes" concernant l'insurrection de la secte des Boko Haram dans le nord du pays et dans la capitale du pays ouest- africain qui n'a toujours pas été maîtrisée.

Alors que le président doit comparaitre officiellement pour informer les députés des efforts du gouvernement pour mettre fin aux attaques des Boko Haram dans le pays, les chefs de la sécurité seront interrogés sur la raison pour laquelle la secte est difficile à arrêter.

Au Nigeria, il est inhabituel que les députés demandent la comparution des officiels de la branche exécutive du gouvernement, surtout du président, qui ne visite qu'une fois par an l'Assemblée nationale, lors des présentations du budget.

Mais cette fois-ci, sa comparution est vraiment nécessaire, d'après les députés.

Cependant, des sources ont indiqué que les membres du parlement n'avaient pas fixé de date pour le témoignage du président et des chefs de la sécurité.

Au moment où les parlementaires adoptaient la résolution mardi, le président arrivait à Rio de Janeiro au Brésil pour le Sommet de la Terre des Nations Unies, Rio+20.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent
Le sommet du G20 va être confronté à de lourdes tâches