Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 25.06.2012 08h31
Togo : Vers la ratification de la convention de répression des actes illicites contre l'aviation civile internationale

Un avant-projet de loi adopté vendredi autorise désormais le Togo à ratifier la convention sur la répression des actes illicites dirigés contre l'aviation civile internationale et le protocole complémentaire de répression de la capture illicite d'aéronefs, a appris dimanche l'agence Xinhua de source gouvernementale.

Le document a été présenté par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération au conseil des ministres présidé par le chef de l'Etat togolais Faure Gnassingbé.

Selon le communiqué ayant sanctionné le Conseil des ministres, la ratification de la Convention et de son protocole complémentaire viennent renforcer le cadre juridique de ces instruments pour "mieux lutter contre les actes illicites dirigés contre l'aviation civile et le transport aérien".

Il est également question de "mieux protéger les usagers contre les nouveaux types de menaces auxquels ils font face aujourd'hui", outre la protection de l'aviation et du transport aérien, a expliqué le gouvernement.

L'autorisation de ratification de ces deux instruments par le Togo intervient à un moment où ce pays a entrepris de devenir un hub du transport aérien en Afrique de l'ouest. Il modernise et étend, à cet effet, l'aéroport international Gnassingbé Eyadèma de Lomé avec un financement 150 millions de dollars apporté la China Eximbank et projette la construction d'un autre aéroport à l'horizon 2020 dans le sud du pays.

"Suivant les plans de développement et les prévisions des trafics pour les années à venir, et au terme du projet de réaménagement qui est en cours, la capacité de notre aéroport atteindra 1,5 millions de passagers d'ici 2020", avait expliqué le gouvernement près d'un mois auparavant.

En fait, la Convention sur la répression des actes illicites dirigés contre l'aviation civile internationale et son protocole complémentaire pour la répression de la capture illicite d'aéronefs ont été adoptés à Beijing en septembre 2010. Ils ont pour objet de compléter les conventions de Tokyo de 1963, de la Haye de 1970 et de Montréal de 1971.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent