Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 02.07.2012 09h48
Mali: le gouvernement de transition indigné par la destruction des mausolées de Tombouctou par des islamistes et envisage des poursuites judiciaires

Le gouvernement de la transition du Mali se dit samedi indigné par les destructions depuis ce matin des mausolées des Saints de Tombouctou par des extrémistes armées.

Les islamistes d'Ançar Dine Iyad Ag Ghali ont commencé tôt ce samedi matin la destruction des mausolées des Saints et de certaines personnalités de Tombouctou, a indiqué un témoin de la cité des 333 saints. Depuis début avril dernier, ceux-ci contrôlent la ville sainte classée patrimoine mondiale de l'Unesco.

« Le gouvernement condamne cette furie destructrice assimilable à des crimes de guerre et s'apprête à engager des poursuites contre leurs auteurs aussi bien au plan national qu'au plan international », indique un communiqué officiel que vient de publier le ministère malien de la Communication, des Nouvelles Technologies et de la Poste, porte-parole du gouvernement.

Les autorités maliennes se disent disposer à tout en oeuvre pour identifier les auteurs de telles attaques et les traduire devant les juridictions compétentes, conformément aux lois en vigueur. « Dans ce sens, le conseil des ministres a déjà approuvé le principe de la saisine de la cour pénale internationale et un groupe de travail est à pied d'oeuvre à cet effet ».

Le gouvernement de transition tien surtout à attirer « l' attention de la communauté internationale sur ces pratiques qui n' ont rien à voir avec l'islam, religion de paix et de tolérance dont prétendent se réclamer des extrémistes sans foi ni loi ».

« Le peuple malien continuera de s'opposer à ces pratiques obscurantistes qui heurtent ses valeurs culturelles et la morale internationale », promet le communiqué.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire