Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 11.07.2012 08h38
Soudan : les soldats éthiopiens de l'ONU contiennent des émeutes à Abyei

Les troupes éthiopiennes de la Force de sécurité intérimaire des Nations Unies pour Abyei (FISNUA) ont contenu des émeutes provoquées par des dizaines de membres de la tribu Dinka Ngok qui s'étaient rassemblés dans la région, a rapporté mardi le journal Almeghar Al-Syasy de Khartoum.

Selon ce quotidien, qui a cité des sources du contingent éthiopien de la FISNUA déployé dans la région pétrolière d'Abyei, région revendiquée à la fois par le Soudan et le Soudan du Sud, les membres de la tribu Dinka Ngok ont semé le chaos en pénétrant dans cette zone et blessé deux membres de la tribu Messiria.

"Des dizaines de membres de la tribu Dinka Ngok venus de zones voisines se sont réunis pour célébrer le premier anniversaire de l'indépendance du Soudan du Sud à l'intérieur d'Abyei, semant le chaos et attaquant des habitants. Certains habitants ont été gravement blessés et ont été transportés à l'hôpital al-Muglad", a fait savoir Al-Khair Al-Fahim, chef du Comité de surveillance d'Abyei pour la partie soudanaise, dont les propos ont été rapportés par le quotidien.

"La partie soudanaise a signalé l'incident au chef du Comité de surveillance d'Abyei pour la partie sud-soudanaise, Luka Biong, en indiquant que ces actes enfreignaient la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies relative à la région", a déclaré M. Al-Fahim.

Il a condamné l'incident, soulignant que ce comportement déplorable nuisait aux efforts de la mission de l'ONU. Il a ajouté que la situation dans la région était revenue à la normale et que les troupes éthiopiennes avaient géré les événements avec fermeté.

L'année dernière, les tensions s'étaient intensifiées dans la région d'Abyei lorsque les forces sud-soudanaises avaient tendu une embuscade à un convoi de l'armée soudanaise et des Casques bleus de l'ONU en mai 2011, ce qui avait coûté la vie à 22 soldats soudanais.

Au lendemain de l'attaque, l'armée soudanaise avait pris le contrôle d'Abyei et réaffirmé qu'Abyei était une ville du nord. Elle avait alors refusé de retirer ses troupes de la région.

Cependant, le 28 mai dernier, l'armée soudanaise a annoncé le redéploiement de ses forces hors de la région d'Abyei, en réponse à une initiative de Thabo Mbeki, le chef du Groupe de haut niveau de l'Union africaine chargé de la mise en oeuvre des recommandations pour le Soudan (AUHIP).

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire