Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 12.07.2012 08h16
Le Maroc représente 33% des flux des IDE à destination d'Afrique du Nord (PAPIER GENERAL)

Tout en affirmant que les investissements directs étrangers (IDE) à destination de l'Afrique du Nord ont baissé de moitié en 2011, le Rapport mondial sur les investissements 2012 présenté lundi au siège de l'Agence de Promotion de l'Investissement Extérieur souligne que le Maroc a enregistré la plus forte hausse des pays de la région, alors que l'Egypte a enregistré, la même année, un flux d'IDE de négatif.

En 2011, le Maroc a, d'ailleurs, représenté 33% des flux des IDE à destination d'Afrique du Nord (contre 10% en 2010) et 6% des IDE à destination du continent africain.

En ce qui concerne l'évolution comparative des stocks d'IDE, le Maroc arrive également en tête avec 46,30 MM$ et s'accapare 39% des IDE destinés à la région, suivi de la Tunisie avec 31,41 MM$ (27%), de l'Algérie avec 21,78 MM$ (18%), de la Libye (14%) et de la Mauritanie (2%).

Autre indicateur important souligné par le rapport de la CNUCED: la part des projets Greenfield au Maroc demeure prépondérante (4,34 MM$) comparée aux Fusions et Acquisition (0,27 MM$). Et le Maroc représente 56,46% des projets Greenfield d'Afrique du Nord en 2011, suivi de la Tunisie (20,80%), de l' Algérie (14,65%), de la Libye (4,45%) et de la Mauritanie (3,63%).

Le domaine du tourisme arrive en première position, suivi du secteur bancaire. L'Union européenne (UE) s'est accaparée, à elle-seule, 76 % du volume des investissements drainés par le Maroc.

Par ailleurs et selon les derniers chiffres de l'Agence Marocaine de Développement des Investissements (AMDI), les IDE espagnols sont en net reculs. L'Espagne se classe désormais à la 4e position des investisseurs étrangers au Maroc perdant par là le 2e rang qu'elle occupait depuis des années derrière la France.

La crise européenne et le poids de la dette du pays y seraient certainement pour beaucoup. Selon des sources au sein de l'AMDI, 30 entreprises ibériques sont actuellement en prospection dans l' ensemble du pays depuis près de 18 mois.

L'AMDI et la Banque chinoise de développement (CDB) ont signé le 15 juin dernier, un mémorandum d'entente dans le but de renforcer le partenariat en matière d'investissement. Cet accord, qui s'inscrit dans le cadre de la dynamisation des relations bilatérales entre le Maroc et la Chine, vise la mise en place d'un cadre de coopération et d'échanges entre les deux institutions pour favoriser le développement des relations d'affaires, notamment à travers l'organisation d'actions promotionnelles communes, le partage d'informations et le soutien aux entreprises des deux pays dans la réalisation de leurs projets d'investissement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire