Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 20.07.2012 13h13
Les otages européens libérés par le MUJAO en escale à Ouagadougou

Les trois otages européens, détenus pendant neuf mois par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), une branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) opérant dans le nord du Mali, et libérés mercredi, ont regagné Ouagadougou, capitale burkinabé, jeudi après-midi.

Les deux Espagnols, Enric Gonyalons et Ainhoa Fernandez Rincòn, et l'Italienne Rossela Urrux, avaient été kidnappés dans un camp saharoui, près de Tindouf, au Sahara occidental, et en captivité depuis octobre 2011.

Outre les ex-otages, le chef d'état-major particulier de la présidence du Faso, le général Gilbert Diendéré et le conseiller spécial de Blaise Compaoré, Ould Limam Chafi étaient à bord de l' avion Casa 235 qui les a ramenés au Burkina Faso.

"Nous voulons remercier le Burkina Faso. Merci beaucoup le gouvernement du Burkina Faso", a déclaré la porte-parole des otages, Rossela Urrux à leur descente d'avion à Ouagadougou.

Les trois personnes ont été libérées contre une rançon et en échange de l'élargissement de trois islamistes détenus dans des prisons mauritanienne et nigérienne, selon des informations de presse.

C'est depuis le mois de décembre 2011 que le Burkina Faso était véritablement impliqué dans les négociations pour la libération des trois otages avec les islamistes occupant le nord du Mali.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 19 juillet
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam
Le « modèle libyen » va t-il se reproduire en Syrie ?