Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 20.07.2012 16h05
Le ministre algérien des Affaires maghrébines et africaines d'Algérie : « tous les engagements pris par la Chine en terme de projets ont été réalisés »

La cérémonie de l'ouverture de la 5e conférence ministérielle du forum sur la coopération sino-africaine a eu lieu le 19 juillet à Beijing. Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires maghrébines et africaines d'Algérie a accordé une interview à l'édition française du Quotidien du Peuple en ligne au China World Hôtel.

Monsieur Messahel a indiqué que les relations sino-algériennes ont connu « trois grandes étapes » : la première a été marquée par la reconnaissance de la Chine de la libération de l'Algérie en 1963 . La deuxième est l'accompagnement de la l'Algérie par la Chine, « En 1963, la première mission médicale chinoise à l'étranger a eu lieu en Algérie. », a-t-il indiqué. La troisième étape est la nouvelle page du partenariat stratégique entre les deux pays.

Il a qualifié le partenariat entre la Chine et l'Algérie exceptionnel. « Un projet ambitieux du développement 2010-2014 d'Algérie de 300 millions de dollars, et je pense que la Chine aura sa place. »

D'après le ministre, le discours que le président chinois Hu Jintao a prononcé lors de la cérémonie a montré l'attitude permanente de la Chine concernant les relations sino-africaines et il a indiqué que le partenariat sino-africain était l'un des partenariats les plus sérieux, «...car tous les engagements pris par la Chine en terme de projets ont été réalisés. »

En ce qui concerne les relations sino-africaines, il a cité « Le nouveau partenariat dans les trois directions » : la première sont les investissements chinois en Afrique ; la deuxième, c'est comment industrialiser le continent africain ; la troisième sont les techniques scientifiques. Selon Monsieur Messahel, l'Afrique a besoin d'investissements, a besoin d'être présente dans les affaires internationales, il pense que la Chine a soutenu toujours la position de l'Afrique.

Par rapport au « néo-colonialisme » dont les critiques qualifient l'aide chinoise en Afrique, monsieur le ministre a indiqué que « La Chine a une relation historique avec l'Afrique, la Chine a accompagné l'Afrique pour son indépendance, la Chine dépend pour ses intérêts...c'est plutôt une propagande mal placée. »



Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 19 juillet
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam
Le « modèle libyen » va t-il se reproduire en Syrie ?