Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 23.07.2012 14h05
Madagascar: deux morts et deux blessés suite aux échanges de tirs au camp d'Ivato

Les échanges de tirs au camp militaire du 1er régiment de la Force d'Intervention (RFI) qui se trouve près de l'aéroport international d'Ivato dans l'extrême ouest d'Antananarivo, la capitale malgache, a fait un bilan de deux morts et deux blessés, apprend-on du correspondant de Xinhua sur place, dimanche.

Selon le responsable de la communication du ministère de la Défense, le colonel Rarason, interviewé par Xinhua, 7 militaires se seraient introduits dans le camp de la RFI d'Ivato dans le but de s'emparer des armes lourdes de cette base.

Ils ont menacé les militaires en permanence dans ce camp, de sortir les armes à leurs dispositions sans toutefois obtenu les armes lourdes qui se trouvaient à la Base aéronavale d'Ivato (BANI) .

En se défendant, ces militaires de la RFI ont réagi face à la menace de ces militaires venant de l'extérieur, d'où les échanges de tirs retentis à l'extérieur de la base. Notre source a indiqué qu'il y aurait deux blessés et deux morts mais on n'a pas indiqué les détails de ce bilan mais un des décédés proviendrait de l' équipe de négociation.

Selon notre correspondant sur place, des hauts responsables se seraient introduits dans le camp en vue d'une négociation mais la négociation n'a abouti à rien. Ces responsables sont déjà sortis du camp et ordonnaient aux journalistes présents de lever le camp pour, on ne sait pour quelle raison. Aucune communication officielle de la part du ministère de la Défense n'est obtenue jusqu'ici sur la teneur de la négociation.

De source indiscrète, ces 7 militaires seraient de la même équipe que le général Noël Rakotonandrasana, un ancien ministre de la défense de la transition et qui était à la tête d'une déclaration d'un directoire militaire le 17 novembre 2010 à la BANI.

Notons qu'à cause de ces coups de feux, les vols au départ d' Antananarivo ont été suspendus jusqu'à nouvel ordre afin de veiller à la sécurité aéroportuaire depuis dimanche matin. Trois vols dont l'un en provenance de l'île de La Réunion a été privé d' entrée à Madagascar tandis que deux autres dont l'un pour Nairobi et l'autre pour Maurice au départ d'Antananarivo sont encore immobilisés au sol. Jusqu'ici, la reprise n'est pas encore indiquée dans le programme de l'aéroport.

Notons que le 17 novembre 2010, le général Noël Rakotonandrasana avec une dizaine de généraux de l'armée malgache, étaient à la tête des officiers mutins et organisaient une mutinerie le jour du référendum à Madagascar. Ces généraux eux- mêmes ont participé à la chute de l'ancien président Marc Ravalomanana et la mise en place du président de la transition actuelle, Andry Rajoelina au pouvoir le 17 mars 2009.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 20 juillet
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam
Le « modèle libyen » va t-il se reproduire en Syrie ?