Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 23.07.2012 14h42
55% des Mauriciens veulent immigrer (sondage)

55% des Mauriciens adultes souhaitent immigrer, révèle un sondage de la société Moriscopie effectué le mois dernier.

Cette étude de l'Observatoire Sociétal, réalisée sur 924 personnes, montre l'inquiétude des Mauriciens dans l'avenir particulièrement chez les jeunes.

Le sondage montre en effet que 84% des 18-24 ans veulent trouver un avenir ailleurs. Ce désir semble diminuer avec l'âge même s'il reste assez élevé, 66% chez les 25-39 ans et 47% dans la tranche des 40-59 ans.

Après 60 ans, 26% des Mauriciens voudraient recommencer leur vie dans un autre pays.

Les enquêteurs soulignent toutefois que ce désir d'ailleurs ne se fera pas à n'importe quel prix. Ainsi, la majorité des plus jeunes, soit 71% de ceux de 18 à 24 ans estiment qu'ils partiraient mais pas à n'importe quelle condition.

Pour la directrice de Moriscopie, Brigitte Masson, ces chiffres traduisent l'inquiétude et le malaise des Mauriciens devant les incertitudes économiques notamment.

"Ces chiffres sont alarmants parce qu'il montre une désolidarisation à l'égard de l'avenir de son pays, une sorte de sauve-qui-peut qui laisse croire que quoiqu'il arrive, on sera de toute façon mieux ailleurs. Ce qui n'est pas tout à fait faux quand on pense aux difficultés qu'ont les jeunes couples pour démarrer dans la vie. Les loyers sont hors de prix et le prix de vente de l'immobilier a atteint des sommets hors de portée du Mauricien moyen, et même des jeunes cadres", explique Mme Masson.

Plus des deux-tiers des Mauriciens considèrent que leur situation financière s'est détériorée par rapport à l'année dernière.

Ces chiffres sont élevés dans tous les groupes sociaux. Par exemple, 78% des classes populaires et 56% des catégories plus aisées déclarent avoir perdu leur pouvoir d'achat.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 20 juillet
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam
Le « modèle libyen » va t-il se reproduire en Syrie ?