Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.07.2012 08h10
Des incidents signalés entre opérateurs de saisie de la CENI et forces de l'ordre à Conakry

Des échauffourées ont été signalées mercredi aux alentours du siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) entre des opérateurs de saisie et des agents des forces de l'ordre, tentant d'empêcher tout débordement suite aux réclamations d'arriérés de salaire par ces opérateurs, a-t-on constaté sur place.

Ils étaient plusieurs dizaines à se rendre mercredi devant les locaux de la CENI pour un sit-in, histoire de remettre leurs actions du lundi visant à manifester pour le paiement de 3 millions de francs guinéens (soit 300 euros) d'arriérés que l'institution leur doit.

Cette somme représentant en effet la moitié des émoluments dus à chaque opérateur de saisie.

Ces affrontements se sont poursuivis dans la commune de Kaloum, le quartier administratif, lorsque les opérateurs de saisie voulant se rendre chez le Premier ministre se seraient vus stopper dans leur marche par les services de maintien d'ordre.

On signale des arrestations dans leurs rangs, selon des sources concordantes. Information non confirmée par les services de police.

Le calme est revenu après ces incidents qui ont failli perturber les activités de la CENI mercredi.

La CENI se serait engagé à verser la somme de 1 million 500 mille francs guinéens (150 euros) au lieu des 3 millions de francs guinéens sollicités par les opérateurs de saisie, selon une source proche de l'institution.

Source: xinhua

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 26 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam