Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.07.2012 09h42
Madagascar : l'arrivée de Lalao Ravalomanana est un acte de provocation de l'ancien chef d'Etat (présidence)

L'arrivée à Antananarivo, la capitale malgache, de l'épouse de Marc Ravalomanana, l'ancien président malgache qui s'est exilé en Afrique du Sud, Lalao Ravalomanana, vendredi après-midi constitue encore un acte de provocation commandité par Marc Ravalomanana, a fait savoir le chargé de la communication auprès de la présidence de la transition dans un communiqué.

« Marc Ravalomanana a encore torpillé le processus de sortie de crise en se servant, cette fois-ci, de sa propre épouse elle-même, Mme Lalao Ravalomanana. En effet, d'une manière indiscutablement unilatérale, il a fait retourner son épouse à Madagascar alors qu' un tel retour n'a même pas été évoqué durant l'entretien qu'il a récemment eu aux Seychelles avec le président de la Transition », affirme le communiqué.

Cette démarche de Marc Ravalomanana constitue ainsi, sans conteste, une violation flagrante des résolutions adoptées lors de ce face-à-face tenu aux Seychelles, dit le communiqué.

« En tout cas, Marc Ravalomanana, comme à l'accoutumée, vient encore de perpétrer un acte de provocation en servant de son épouse, alors que lui et le président de la transition, Andry Rajoelina, sont encore en pleine concertation dans le but de faire sortir Madagascar de la crise », a précisé le chargé de communication de la présidence. En cette période où le peuple et le pays recherchent les voies et moyens pour retrouver la paix et la sérénité, ce geste, irresponsable et provocateur commis par Marc Ravalomanana, pourrait remettre en cause la poursuite des prochaines négociations devant être tenues entre ce dernier et Andry Rajoelina, ajoute le communiqué..

« D'ailleurs, cet acte de provocation prouve inéluctablement que son commanditaire, en l'occurrence Marc Ravalomanana, ne pense guère à rétablir la sérénité à Madagascar », dit encore le communiqué officiel.

Notons que le fils aîné de l'ancien chef d'Etat, Tojo Ravalomanana, a indiqué après l'expulsion pour Bangkok de Lalao Ravalomanana et de sa bru, Guergena Ravalomanana, que cet empêchement est une démonstration de force de la part de la transition et c'est une violation des droits de l'Homme.

« Je croyais que nous étions sur la voie de l'apaisement mais malheureusement ce n'est pas le cas », a réagi Tojo Ravalomanana.

Notons que Madagascar est en crise depuis la fin 2008. Une feuille de route pour la sortie de crise malgache a été signée le 17 septembre dernier. Plusieurs points de ce document cadre ont déjà été réalisés mais d'autres restent encore en suspens nécessitant la tenue d'une rencontre entre les deux principaux protagonistes de la crise dont Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina.

Après cette rencontre préconisée par la Communauté de développement de l'Afrique Australe (SADC), qui s'est tenue aux Seychelles les 24 et 25 juillet dernier, une autre rencontre devrait se tenir dans les quinze prochains jours et la décision prise lors de cette prochaine rencontre sera rapportée au prochain Sommet de la SADC à Maputo.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 27 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam