Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 04.08.2012 11h07
Côte d'Ivoire : la Commission de réconciliation peine à travailler faute d'argent (porte-parole)

Des difficultés financières plombent les activités de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) mise en place en Côte d'Ivoire après les affrontements meurtriers post-électoraux de 2010 et 2011, a déploré jeudi à Abidjan le porte-parole de la Commission, Franck Kouassi Sran.

"Le processus est bien circonscrit, les enjeux sont bien compris par les commissaires, l'équipe est bien déterminée à mener sa mission pour peu qu'il y ait les ressources pour le faire", a déclaré Franck Kouassi Sran lors d'une rencontre avec des journalistes de la presse internationale.

La CDVR est "freinée par un manque de ressources", a-t-il soutenu, espérant que les "plus hautes autorités" qui ont été saisies sur ces difficultés et qui y sont "sensibles" feront face aux "exigences" pour permettre à la Commission de lancer véritablement ses activités.

Créée en juillet dernier pour deux ans, la CDVR doit rédiger, à l'intention du président de la République, un rapport comprenant des recommandations, dont la mise en oeuvre devrait favoriser la réconciliation nationale.

La Commission est "déterminée" à travailler dans le délai imparti, "mais nous avons besoin de ressources" pour financer son fonctionnement et l'ensemble de ses activités, a encore plaidé M. Sran.

Répondant aux critiques généralement formulées sur l'immobilisme de la CDVR ou l'opacité de sa méthode de travail, le porte-parole du président Charles Konan Banny a détaillé le plan d'action de sa structure.

"La première année a servi à comprendre le mandat assigné à la CDVR, à décliner ce mandat en plan d'actions stratégiques puis en plan d'actions opérationnelles pour passer à la phase visible des activités de la CDVR", a-t-il expliqué soulignant qu'"on ne peut pas agir sans penser, sans réfléchir".

Pour Franck Kouassi Sran, la CDVR a "beaucoup travaillé" même si les conditions ne sont toujours pas "idéales".

Il rappelle l'organisation à Abidjan de la cérémonie de purification et de deuil, "véritable exorcisme de la violence et de la mort".

La cérémonie, prévue pour être éclatée sur l'ensemble du territoire national et même en Europe et en Amérique, n'a pu l'être pour des raisons "bassement matérielles", a regretté Franck Kouassi Sran.

De même, la phase des consultations nationales visant à sensibiliser les populations au travail de la Commission accuse un retard de deux mois par "manque de ressources".

La matrice d'actions prévisionnelle de la CDVR prévoit le lancement des activités des commissions spécialisées, l'installation des commissions locales et régionales et le lancement des opérations d'enquête.

"C'est une fois toutes ces étapes franchies, qu'interviendra la phase des audiences publiques, la phase de confrontation entre les victimes et leurs bourreaux que tous attendent", indique M. Sran.

La CDVR a pour mission d'oeuvrer "en toute indépendance" à la réconciliation et au renforcement de la cohésion sociale entre toutes les communautés vivant en Côte d'Ivoire.

Elle comprend 11 membres dont le footballeur international Didier Drogba, actuel sociétaire du club Shenhua de Shanghai (Chine).

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 3 août
Les Etats-Unis s'intéressent à l'Afrique, et cette fois c'est vrai…
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis