Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 07.08.2012 09h51
Côte d'Ivoire : Ouattara annonce une "lutte sans merci" contre les semeurs de troubles

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé lundi à Abidjan "une lutte sans merci contre les semeurs de troubles qui créent la psychose et un sentiment d'insécurité" dans le pays.

Dans un discours à la nation prononcé à la veille de la célébration du 52ème anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire, M. ouattara a dénoncé les violences qui ont éclaté ces derniers jours dans le pays alors que des efforts étaient en cours dans le sens de la sécurisation.

"Nous n'accepterons ni désordre ni injustice qui prospère à cause de l'impunité", a martelé le chef de l'Etat, reconnaissant qu'il reste encore des poches d'insécurité.

"Nous travaillons à réformer le secteur de la sécurité, et nous sommes déterminés à garantir la sécurité des populations", a-t-il insisté.

Pour M. Ouattara, la Côte d'Ivoire est devenue aujourd'hui fréquentable, ce qui doit être mis sur le compte des visites officielles qu'il a effectuées ces derniers mois en Afrique, en Amérique, en Europe et en Asie.

"Nous voulons servir une seule cause, celle du développement et de la prospérité de la Côte d'Ivoire", a-t-il conclu.

La Côte d'Ivoire connaît ces derniers jours une vague de violences meurtrières à travers le pays. Des violences intercommunautaires ont fait au moins 11 morts à Duékoué (ouest) et un mort à Sinfra (centre-ouest) vers la fin du mois de juillet.

Des inconnus armés ont aussi été attaqué des casernes militaires, faisant au total 12 morts.

Dimanche matin, cinq soldats avaient été tués dans des attaques menées contre un commissariat de police et poste militaire dans le quartier de Yopougon (ouest d'Abidjan).

Le même jour et quasiment à la même heure, une caserne avait été attaquée à Abengourou, à l'est du pays, sans faire de victimes.

Un important camp militaire d'Abidjan (le camp militaire d'Akouédo) situé à l'est de la ville a subi tôt lundi un assaut des assaillants non encore identifié, faisant six morts et plusieurs blessés parmi les militaires et un mort parmi les assaillants.

Lundi après-midi, le chef de l'Etat ivoirien a convoqué une réunion d'urgence avec la hiérarchie militaire, au cours de laquelle il a donné des instructions pour renforcer les dispositifs sécuritaires et redoubler de vigilance.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 6 août
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...
Les Etats-Unis s'intéressent à l'Afrique, et cette fois c'est vrai…