Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 10.08.2012 12h52
Guinée : un comité de crise demande que justice soit faite dans les événements tragiques de Zogota

Un comité de crise composé de cadres ressortissants de la région forestière de Guinée et des Organisations non gouvernementales (ONG) spécialisées dans les volets de l'humanitaire, sollicite l'ouverture d'une enquête systématique, afin d'identifier et de traduire en justice tous les coupables des tueries perpétrées dans la nuit de mercredi à jeudi dans la région de N'Zérékoré, où cinq personnes ont été tuées suite à une revendication populaire.

L'objectif du comité est de faire en sorte que toute la lumière puisse être faite sur les événements malheureux de Zogota, dans l'affrontement entre les populations et les forces de l'ordre, composées essentiellement des gendarmes et de policiers, a déclaré jeudi un membre de ce comité.

Le comité de crise exige que les autorités préfectorales et les responsables des services de sécurité de la région, soit destituées de leurs fonctions, en attendant que la responsabilité des uns et des autres soit située.

Les membres du comité se sont constitués en partie civile, au nom des populations, pour porter plainte contre tous les coupables, de ce qu'ils qualifient "d'acte criminel", sous l'égide d'un collège d'avocat formé à cet effet.

Le comité a entrepris d'organier des actions de solidarité envers des populations victimes. Pour ce faire, un compte bancaire a été ouvert afin de collecter des fonds pour venir en aide aux victimes.

Ils envisagent également de faire un déplacement pour aller s'enquérir des réalités et recueillir des témoignages pour la procédure judiciaire qui sera ouverte bientôt dans les juridictions de la place.

"Nous allons veiller à ce que justice soit faite pas seulement pour le cas de Zogota, mais pour tous les cas où des crimes sont jusque là restés impunis" a dit le porte-parole du collège des avocats, avant de préciser que le collège des avocats vont réunir toutes les preuves matérielles et avoir ainsi la possibilité de porter plainte contre l'Etat guinéen.

"Ce que nous voulons aujourd'hui, c'est d'ouvrir une enquête indépendante pour savoir qui a donné ordre de tuer des paisibles populations de Zogota", réplique un autre membre du collège des avocats de la partie civile.

Selon l'ONG Avocat sans Frontière, cinq villageois ont été tués et trois autres blessés suite à une manifestation des populations qui protestaient contre une société brésilienne qui compte exploiter les mines dans cette région.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 9 août
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...