Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 10.08.2012 12h57
Madagascar : pas d'accord lors de la rencontre entre Rajoelina et Ravalomanana

Aucun accord n'a été trouvé lors de la rencontre entre les principaux protagonistes de la crise politique malgache, le président de la transition Andry Rajoelina et l'ancien président Marc Ravalomanana, tenu aux Seychelles mercredi, a-t-on appris de sources concordantes jeudi.

"Le face-à-face s'est déroulé près de 30 minutes à huis clos le mercredi 8 août dans un grand hôtel de Victoria, capitale des Seychelles. Malgré les interventions des présidents Jacob Zuma et James Michel, rien n'y fit, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina n' ont pas changé d'avis. Chacun a persisté dans sa position", a précisé le Journal "La tribune" jeudi.

"Le face-à-face aux Seychelles entre les deux principaux protagonistes de la crise malgache a accouché d'une souris. La course contre la montre est lancée avant le Sommet de la Communauté de Développement de l'Afrique Australe (SADC)", a indiqué le quotidien l'Express.

M. Rajoelina a évoqué la poursuite des discussions sans préciser le calendrier d'une éventuelle troisième rencontre, selon l'Express.

De son côté, la SADC n'a publié aucun communiqué ni aucune déclaration concernant cette deuxième rencontre.

Avant son départ pour les Seychelles mardi, M. Rajoelina avait indiqué: "quelle que soit l'issue de la rencontre aux Seychelles, rien ne nous empêche d'avancer vers le processus électoral. S'il y aurait un accord sur l'amélioration du calendrier électoral, comme l'avancement des dates des élections, par exemple, il n'y a pas de problème mais on ne peut pas accepter un report".

La Commission Electorale Nationale Indépendante de la Transition (CENIT) a publié le calendrier électoral avalisé par la communauté internationale, et jusque là, la date du 8 mai 2013 est maintenue pour l'élection présidentielle.

Madagascar est tombée dans la crise en décembre 2008 suite à une opposition entre Rajoelina et Ravalomanana. La communauté internationale a organisé des rencontres en vue de trouver des résolutions à la crise. Dernièrement, une feuille de route a été signée par 11 entités politiques malgaches devant la SADC mais quelques articles de ce document cadre suscitent des contradictions.

La SADC a préconisé une rencontre entre Rajoelina et Ravalomanana afin de régler les questions en suspens en ce qui concerne la mise en oeuvre de la feuille de route.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 9 août
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...