Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 15.08.2012 08h39
Crise européenne : Maurice 7e pays le plus à risques

Maurice occupe le 7e rang sur une liste des 17 pays les plus à risques à cause d'une détérioration de la crise européenne, indique une récente étude menée le mois dernier par Maplecroft, un cabinet international spécialisé dans la gestion du risque.

Deux autres pays africains, la Mauritanie (5e) et le Mozambique (6e) sont aussi jugés à "risque extrême" dans le classement où la Grande-Bretagne occupe la première place.

Selon Maplecroft, les nations africaines affichent un "risque extrême" en raison de leur commerce hautement dépendant de la zone euro et d'une faible résistance contre le ralentissement économique mondial. En conséquence, les entreprises opérant dans ces régions peuvent souffrir d'une baisse de la demande pour leurs produits d'exportation.

Maplecroft conclut que les difficultés économiques de la zone euro ont mis en évidence les inconvénients de haut niveau d'intégration pour les pays membres, mais aussi pour les économies qui sont intégrés à un ou plusieurs pays de la zone euro.

L'économie de de Maurice dépend en grande partie de celle la zone euro. D'autre part, le pays ne dispose pas assez de capacités pour faire face ou s'adapter au ralentissement de l'économie mondiale, note Maplecroft. Les retombées de la crise dans la zone euro sont déjà perceptibles dans le pays.

Les chiffres publiés au mois de juin par Statistics Mauritius confirment la stagnation dans les arrivées de touristes sur l'île de l'océan Indien, avec un taux de croissance de 0,6%. L'Europe, principale source du marché mauricien est en régression avec des arrivées de 33.382, soit une de baisse de 4,9% par rapport à 2011.

D'autre part, le déficit du commerce extérieur de Maurice a continué de se creuser au mois de mai 2012, indique le dernier relevé du bureau des statistiques.

Maplecroft note toutefois que Maurice tente d'endiguer les effets de la crise. La banque centrale mauricienne a ouvert une ligne de refinancement de 600 millions d'euros qui devrait être offerte aux banques à un taux de 1,5% et devrait soutenir la compétitivité des exportateurs. Les banques pourraient ainsi octroyer aux exportateurs exposés à la crise européenne des prêts d'une durée de 5 ans à un taux de 2,5%

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 13 août
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...