Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 16.08.2012 16h12
Afrique du Sud : Zuma refuse d'envoyer des troupes au Cap-Ouest pour enrayer les violences

Le président sud- africain Jacob Zuma a rejeté une demande de déployer des troupes dans la province du Cap-Ouest pour aider à enrayer les violences de gangs qui ravagent la province depuis quelques mois, a déclaré mercredi la présidence.

Le président estime que la police est en mesure de gérer la situation par une approche multidisciplinaire et de long terme, a déclaré la présidence.

"Le président (..) a opté pour une action plus intensive de la police et par des interventions à long terme des services sociaux et économiques du gouvernement", a déclaré le porte-parole présidentiel Mac Maharaj.

"Les services de police sud-africains ont les capacités nécessaires pour faire face à la situation dans ces zones. La situation ne requiert pas le déploiement de membres des forces de défense nationales sud-africaines", a déclaré M. Maharaj.

Le président a pris cette décision après avoir été informé par ses ministres de police et de la défense, qui avaient dépêché une équipe conjointe pour évaluer la situation, a dit M. Maharaj.

Cette équipe est arrivée à la conclusion qu'une approche multidisciplinaire et de long terme était nécessaire, comprenant des mesures pour répondre à la situation socioéconomique dans les zones infestées de gangs.

"Le président Zuma a donné instruction à ses ministres des secteurs sociaux et économiques d'évaluer la situation et de rechercher des solutions de long terme qui favorisent le développement durable et la stabilité des communautés", a déclaré le porte-parole.

La Premier ministre de la province du Cap Ouest Helen Zille a demandé le mois dernier à M. Zuma d'envoyer des troupes dans les zones infestées de gangs au Cap et dans d'autres parties de la province.

La police seule ne sera pas capable d'enrayer la récente recrudescence des violences de gangs dans la région, en particulier au Cap, où 17 personnes ont été tuées dans des violences de gangs ces deux derniers mois, a-t-elle dit.

Les résidents des zones contrôlées par les gangs ont aussi appelé au déploiement de troupes pour intervenir dans les violences de gangs en plein essor.

Les violences de gangs sont un problème persistant au Cap. En fin décembre, les autorités ont envoyé les forces armées pour restaurer la sécurité dans des zones de la ville ravagées par les gangs.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...