Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 20.08.2012 08h19
Trente-un passagers dont un minstre tués dans le crash d'un avion au Soudan

Un avion civil soudanais transportant une délégation ministérielle s'est écrasé tôt dimanche dans l'Etat soudanais du Kordofan du Sud, tuant 31 passagers, y compris un ministre, a déclaré à Xinhua un responsable de l'aviation.

"L'avion, un Antinov d'une compagnie aérienne civile, a quitté Khartoum à 06h00 heure locale (03h00 GMT), transportant une délégation ministérielle de 31 membres", a déclaré le porte-parole de l'aviation civile du Soudan, Abdul-Hafez Abdul-Rahim.

Le ministre de la Guidance et des Dons religieux, Ghazi al-Sadiq, figurait parmi les victimes, selon le porte-parole.

"L'avion a survolé l'aéroport de Taloudy dans le Kordofan du Sud. Une explosion a été entendue à l'intérieur des montagnes qui entourent la région", a précisé M. Abdul-Rahim, soulignant que "l'avion s'est écrasé, tuant toutes les personnes à bord".

L'Etat du Kordofan du Sud a été récemment la scène d'une série d'affrontements armés entre l'armée soudanaise et les rebelles de l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA)/secteur nord.

"Une enquête est en cours pour déterminer les détails de l'incident", a déclaré M. Abdul-Rahim, qui n'a cependant pas exclu la piste d'un acte de sabotage.

Plusieurs accidents d'avion sont survenus au Soudan ces dernières années.

Le 20 juin 2012, un avion militaire s'est écrasé à la base aérienne à Port-Soudan dans l'est du pays, et deux membres d'équipage ont été tués.

Le 30 décembre 2011, six membres d'équipage ont péri lorsqu'un hélicoptère militaire s'est écrasé au Darfour.

En 2008, au moins 11 personnes ont trouvé la mort dans deux accidents d'avion cargo dans le pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale