Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 24.08.2012 08h30
La Belgique considère la pacification de l'est de la RDC comme sa priorité des priorités

La Belgique considère la pacification de l'est de la République démocratique du Congo comme sa priorité des priorités, a déclaré mercredi Didier Reynders, vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères, à l'issue de son entretien avec le président Joseph Kabila Kabange à Lubumbashi.

D'après lui, cette pacification passe par un dialogue régional en vue de mettre autour d'une table des partenaires de la région.

"C'est l'intégration régionale qui sortira la RDC de ses difficultés", a-t-il assuré, ajoutant que "la priorité pour nous, c'est aussi de condamner la rébellion qui est dans l'est de la RDC, c'est de faire en sorte que l'on puisse garantir l'intégrité du territoire de la RDC, sans ingérence en quoi que ce soit sur le territoire congolais".

"Vous savez que la Belgique et d'autres pays travaillent sur la réforme de l'armée. On va continuer", a-t-il poursuivi, avant de reconnaître l'erreur commise dans le passé de "vouloir trop souvent intégrer dans les forces armées congolaises un certain nombre de rebelles, de mutins, d'indisciplinés".

C'est la deuxième visite officielle de Didier Reynders en RDC. Lors de sa première visite du lundi 26 au mercredi 28 mars 2012, le vice-Premier ministre belge et ministre des Affaires étrangères a rencontré le président Joseph Kabila. Cette visite intervenait avant la formation du gouvernement Matata.


News we recommend

« Back to Future » par Irina Werning Le premier mariage homosexuel bouddhiste à Taiwan   Les animaux dormeurs
Qipao 2.0   Retour à la maison après quatre ans d'exil pour les pandas du Sichuan Les Chinois adorent les échasses!
L'industrie de la beauté en Chine profite d'une cure de jouvence Yu Wenxia : Miss China sacrée Miss Monde 2012 Plus de 2700 jeunes femmes veulent épouser un milliardaire


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?