Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 24.08.2012 09h19
RDCongo : la cohésion nationale prime sur les divisions politiciennes face à la crise de l'Est (co-médiation)

Le révérend Jean-Paul Moka, co- médiateur avec l'ancien président ghanéen John Kufuor pour la crise en RDCongo, a souligné jeudi que "la cohésion nationale doit primer sur les divisions politiciennes", face à l'escalade de l'insécurité dans les provinces orientales des Kivu, frontalières avec le Rwanda.

"L'urgence de la situation de guerre peut aider à amoindrir le fossé d'incompréhension entre la majorité et l'opposition, si chacun y met un peu du sien", a-t-il plaidé dans un communiqué rendu public à Bruxelles, où il est en exil depuis 2003.

La co-médiation internationale a salué à cette occasion le président Joseph Kabila d'avoir initié un groupe consultatif, qui constitue "une première étape dans la consultation de la classe politique, en vue de déterminer les lignes directrices des étapes ultérieures, dans la recherche des solutions", bien que "la forme ait connu des ratés et causée des susceptibilités au sein de l'opposition". Elle a également appelé l'opposition dans son ensemble à répondre d'une part à l'invitation du groupe consultatif et à répondre positivement à participer à une table ronde, dans le cadre d'un débat national qui impliquerait aussi la société civile au même titre.

La crise à l'Est de la RDC "ne concerne pas seulement les politiques, mais aussi l'ensemble de la population congolaise", a dit le révérend Moka. Il a souhaité que le chef de file de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS, parti d'opposition de premier rang en RDC) condamne la rébellion du M23, et proposé de "maintenir le contentieux électoral dans les dossiers à aborder dans la seconde phase de la table ronde".

Pour le révérend Moka, "il serait constitutionnellement conseillé qu'un décret présidentiel puisse rapidement consacrer à la création d'un comité de pilotage de la table ronde, dont l'objet principal serait le règlement politique des conflits avec tous les groupes armés, dans un premier temps, avec le problème du M23 soutenu par le Rwanda, comme la priorité et l'urgence de l'heure. Le dossier électoral devrait être abordé dans une seconde phase, lorsque le pays aura réglé le problème du M23 dans son effectivité".

"Le président de la République devrait éviter d'être piégé par ceux de la majorité qui agitent le danger de voir l'opposition transformer la table ronde en plateforme 'conférence souveraine bis', et d'autre part par ceux de l'opposition qui se mobilisent dans l'objectif d'obtenir des postes politiques, en échange de leur participation. Il ne s'agit nullement de positionnement personnel, mais de survie nationale", a martelé le révérend Moka.


News we recommend

« Back to Future » par Irina Werning Le premier mariage homosexuel bouddhiste à Taiwan   Les animaux dormeurs
Qipao 2.0   Retour à la maison après quatre ans d'exil pour les pandas du Sichuan Les Chinois adorent les échasses!
L'industrie de la beauté en Chine profite d'une cure de jouvence Yu Wenxia : Miss China sacrée Miss Monde 2012 Plus de 2700 jeunes femmes veulent épouser un milliardaire

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?