Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.08.2012 13h14
RDC: La participation du président français au sommet de la Francophonie à Kinshasa boudée par l'opposition

L'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), le plus grand parti d'opposition de la RDC, dirigé par Etienne Tshisekedi, challenger de Kabila à la présidentielle de novembre dernier, a boudé lundi la décision du président français, François Hollande, de participer au sommet de la Francophonie prévu à Kinshasa du 12 au 14 octobre.

« Nous regrettons sa décision. Mais ça n'entame en rien notre détermination de continuer à lutter pour la vérité des urnes et pour que Tshisekedi puisse diriger le pays dans de bonnes conditions », a déclaré lundi à la presse, Jean Marie Vianney Kabukanyi, secrétaire général adjoint de l'UDPS chargé des questions administratives.

Selon M. Kabukanyi, « M. Hollande a privilégié les intérêts de son pays et a rejeté ceux des Congolais».

L 'opposition congolaise a critiqué à de multiples reprises la tenue du sommet à Kinshasa, un événement qu'elle considère comme une légitimation inacceptable de Joseph Kabila, réélu dans des circonstances controversées en novembre 2011.

Le président Hollande a décidé de participer au sommet de la Francophonie à Kinshasa et une mission préparatoire des services de sécurité de l'Élysée devra se rendre dans la capitale congolaise dans les tout prochains jours pour organiser la venue du chef d'État français.



News we recommend

Le grand et son petit Des photos inédites de Marilyn Monroe publiées par le magazine LIFE   Les robes courtes de la première dame de Corée du Nord soufflent un vent de mode dans son pays
Le passage du mur du son en images   Coca-Cola tombe en bas de la liste de satisfaction des boissons en Chine Emeutes en France : après Amiens, où ?
Kaka : retour à la case départ ? Le monde compterait 70 millions d'asexués Ne pas se marier avant 30 ans !

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?