Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 04.09.2012 08h18
Fruits tropicaux : nouvel aspect de la coopération sino-africaine

Bien que peu de régions chinoises se situent en zone tropicale, les technologies utilisées par le pays pour planter et traiter les fruits tropicaux peuvent contribuer à sa coopération croissante avec l'Afrique.

A l'occasion d'un séminaire organisé du 23 août au 19 septembre sur le traitement et l'utilisation des fruits tropicaux, des experts chinois ont indiqué que le pays était prêt à aider l'Afrique, continent en grande partie tropicale, à utiliser les technologies concernées.

Ce séminaire regroupait des responsables et experts venus de 14 pays africains tropicaux, dont l'île Maurice, la Guinée équatoriale et le Mali. Les participants au séminaire ont visité jeudi une plantation de noni à Sanya, dans la province de Hainan, à l'extrême sud de la Chine.

Bien que le noni dégage une odeur désagréable, ce fruit est réputé pour sa capacité à réduire le taux de glucose dans le sang et à traiter certaines formes de cancer.

"Je suis venu ici pour apprendre à cultiver le noni et rapporterai chez moi ces nouvelles connaissances", a déclaré Regina Omomuan Edu Mibuy, un ingénieur du ministère équato-guinéen de l'Agriculture.

La Chine est aujourd'hui le premier partenaire commercial de l'Afrique, ainsi que la première source d'investissements directs étrangers et de technologies agricoles pour ce continent.

Le pays a mis en place 25 centres de démonstration agricole en Afrique et a formé plus de 4 000 techniciens agricoles africains depuis 2006.

"Cela montre l'évolution de l'aide chinoise à l'Afrique", estime He Wenping, expert en études africaines à l'Académie des sciences sociales de Chine.

Outre la construction d'infrastructures, la Chine accorde désormais une importance croissante à la manière d'aider les pays africains à former leurs propres talents, a indiqué M. He.

Le gouvernement chinois a annoncé le lancement du "Programme des talents africains", dont l'objectif est de former 30 000 personnels dans divers domaines, l'octroi de 18 000 bourses d'études et la construction d'installations de formation en Afrique d'ici trois ans.


News we recommend

Le grand et son petit Des photos inédites de Marilyn Monroe publiées par le magazine LIFE   Les robes courtes de la première dame de Corée du Nord soufflent un vent de mode dans son pays
Le passage du mur du son en images   Coca-Cola tombe en bas de la liste de satisfaction des boissons en Chine Emeutes en France : après Amiens, où ?
Kaka : retour à la case départ ? Le monde compterait 70 millions d'asexués Ne pas se marier avant 30 ans !

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?