Flash :

Une expérience spatiale japonaise retardée par des débris orbitaux L'armée de l'air chinoise teste ses pilotes Chine : célébrations à l'occasion du Mois de l'Unité ethnique et de la Fête nationale au Tibet Togo/football : le ministère des Sports donne son quitus à l'ouverture d'un centre sport-études à Bassar Togo/football : Les juniors du Togo dimanche à Porto Novo pour affronter leurs homologues du Bénin Des chasseurs J-15 sur le porte-avions chinois "Liaoning" ? CICR : de plus en plus de déplacés et de blessés de guerre en RDC Un vice-PM chinois appelle à améliorer le travail concernant l'allocation de subsistance RDC: Le gouvernement s'engage à accroître la desserte en eau potable de 27% à 40% à l'horizon 2016 L'insertion socioprofessionnelle des sourds-muets est un véritable défi en Guinée Le brise-glace chinois Xuelong achève son expédition en Arctique La police chinoise se dote d'une adresse électronique pour recevoir des informations sur les suspects en fuite Côte d'Ivoire : les autorités préfectorales impliquées dans la lutte contre le travail des enfants Création à Rabat du Réseau des établissements d'enseignement vétérinaire de la Méditerranée La Chine peut jouer un rôle plus grand pour la sécurité alimentaire(FAO) La situation de sécurité publique reste difficile pour les habitants d'Afrique du Sud : enquête Le ministère chinois de la Défense nationale confirme la patrouille de navires de la marine dans les eaux des îles Diaoyu Togo/Afrique de l'ouest : Les étudiants en médecine évaluent les stratégies pour l'atteinte des OMD Un séisme de magnitude 6,0 secoue les îles Salomon Les ministres de la Défense de l'UE écartent la possibilité d'une intervention militaire en Syrie

Beijing  Ensoleillé  22℃~11℃  City Forecast
Français>>Afrique

La CEDEAO trace à Abidjan le cadre de son appui militaire au Mali

Mise à jour 28.09.2012 15h06

Une réunion de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), au niveau ministériel, s'est ouverte lundi à Abidjan, en Côte d'Ivoire, pour "tracer le cadre" de l'appui militaire de l'organisation au Mali en vue de la reconquête du nord du pays sous occupation de groupes islamistes armés.

"Notre réunion d'aujourd'hui devra tracer le cadre de l'appui militaire de la CEDEAO au Mali", a déclaré le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Daniel Kablan Duncan, à l'ouverture de la rencontre.

La rencontre qui réunit les ministres des Affaires étrangères, de la Défense et de l'Intégration, fait suite à une réunion d'urgence vendredi des chefs d'état-major de la CEDEAO après la requête du président intérimaire du Mali, le 4 septembre, pour un appui militaire de l'organisation sous régionale.

"Il importe que, conformément à l'évaluation des besoins militaires demandés par le Mali et sur la base des chefs d'état-major, nous puissions examiner et déterminer ensemble marche à suivre pour une meilleure coordination de nos efforts conjoints sur le terrain", a poursuivi Daniel Kablan Duncan.

Cette "marche à suivre" doit se faire "en accord" avec l'Union africaine et les Nations unies, a-t-il souligné.

La CEDEAO attendait une demande officielle des autorités maliennes avant de solliciter une résolution des Nations Unies pour le déploiement de sa force en attente de 3 300 hommes.

Le ministre ivoirien des Affaires étrangères a insisté sur "l'harmonisation des détails relatifs aux objectifs, aux moyens, aux coûts et aux modalités du déploiement du soutien militaire à fournir au Mali".

La question devrait être débattue à la 67ème Assemblée générale de l'Onu qui s'ouvre le 25 septembre à New York.

"Il est aussi du devoir de la communauté internationale d'apporter un soutien d'urgence au Mali pour éviter un plus grand désastre humanitaire et pour mettre un terme à une occupation illégale", a indiqué M. Duncan.

A la suite de M. Duncan, le président de la Commission de la CEDEAO, Désiré Kadré Ouédraogo, a appelé à "agir vite et très vite".

"L'heure n'est plus aux conjectures ni aux tergiversations, l'heure est à l'action concertée et c'est maintenant qu'il faut agir vite, très vite face à l'inacceptable et face aux criminels de toutes sortes qui occupent le nord du Mali", a-t-il martelé.

Le président intérimaire du Mali, Dioncounda Traoré, demande à la CEDEAO d'apporter un soutien militaire pour la réorganisation des forces de défense et de sécurité de son pays, mais également un soutien pour l'acheminement de l'aide humanitaire et pour la neutralisation des mines qui ont pu être posées dans le nord du pays.

Mais, il souligne que "le déploiement d'une force militaire et de police est sans objet pour sécuriser les institutions de la transition à Bamako".



News we recommend

Un don plein d'espoir pour des mères chinoises Le maquillage : le secret des femmes   De quoi ces photographes sont-ils curieux?
Découvrons l'iPhone 5   Des femmes à bord du navire de guerre «Jinggangshan» La nudité pour la bonne cause ?
La légende des sirènes du Silver Springs Park Football, transfert : C. Ronaldo vaut 200 millions d'euros ! Les cinq types de jets privés préférés des riches

Source: xinhua

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales