Flash :

Une expérience spatiale japonaise retardée par des débris orbitaux L'armée de l'air chinoise teste ses pilotes Chine : célébrations à l'occasion du Mois de l'Unité ethnique et de la Fête nationale au Tibet Togo/football : le ministère des Sports donne son quitus à l'ouverture d'un centre sport-études à Bassar Togo/football : Les juniors du Togo dimanche à Porto Novo pour affronter leurs homologues du Bénin Des chasseurs J-15 sur le porte-avions chinois "Liaoning" ? CICR : de plus en plus de déplacés et de blessés de guerre en RDC Un vice-PM chinois appelle à améliorer le travail concernant l'allocation de subsistance RDC: Le gouvernement s'engage à accroître la desserte en eau potable de 27% à 40% à l'horizon 2016 L'insertion socioprofessionnelle des sourds-muets est un véritable défi en Guinée Le brise-glace chinois Xuelong achève son expédition en Arctique La police chinoise se dote d'une adresse électronique pour recevoir des informations sur les suspects en fuite Côte d'Ivoire : les autorités préfectorales impliquées dans la lutte contre le travail des enfants Création à Rabat du Réseau des établissements d'enseignement vétérinaire de la Méditerranée La Chine peut jouer un rôle plus grand pour la sécurité alimentaire(FAO) La situation de sécurité publique reste difficile pour les habitants d'Afrique du Sud : enquête Le ministère chinois de la Défense nationale confirme la patrouille de navires de la marine dans les eaux des îles Diaoyu Togo/Afrique de l'ouest : Les étudiants en médecine évaluent les stratégies pour l'atteinte des OMD Un séisme de magnitude 6,0 secoue les îles Salomon Les ministres de la Défense de l'UE écartent la possibilité d'une intervention militaire en Syrie

Beijing  Ensoleillé  22℃~11℃  City Forecast
Français>>Afrique

RDC: Vers une possible sortie de crise négociée entre le gouvernement et la rébellion du M23 (SYNTHESE)

Mise à jour 28.09.2012 15h11

La République démocratique du Congo (RDC) connaît depuis avril dernier un conflit armé entre l'armée gouvernementale et la rébellion du Mouvement du 23 mars ( M23) dans la province du Nord-Kivu. Ces affrontements ont provoqué une recrudescence de l'insécurité dans l'est de la RDC et une instabilité sécuritaire causant des déplacements massifs de la population vers les pays voisins, soit environ 226 mille personnes selon Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat.

Le gouvernement congolais ainsi qu'un rapport des experts des Nations Unies ont accusé le Rwanda de soutenir militairement les rebelles du M23. Les chefs d'Etats des pays membres de la Conférence internationale sur la région des Grands-Lacs (CIRGL) ont pris l'initiative de se réunir pour aider toutes les parties impliquées à trouver une solution afin de rétablir la paix.

L'idée de déploiement d'une force internationale neutre pour surveiller la frontière de ces deux pays, soutenue par la plupart de ces pays n'est pas encore mise en place. Après les trois premières rencontres à Kampala, pour statuer sur la mise en oeuvre effective de cette force neutre, ces chefs d'Etats ont pris l' option d'un déploiement de cette force d'ici trois mois.

Mais avant ce déploiement, le Conseil de sécurité des Nations Unies projette d'organiser le 27 septembre prochain à New York un mini-sommet sur la situation dans l'est de la RDC, a annoncé Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint de l'ONU en charge des opérations de maintien de la paix, lors de son séjour du 8 au 11 septembre à Kinshasa.

Il s'est rendu également au Rwanda et en Ouganda où il a rencontré les autorités de ces pays. "L'idée de cette force est jusque là un concept, son mode opératoire doit d'abord être redéfini et entériné par le Conseil de sécurité lors de ce mini sommet", a expliqué M. Ladsous.

Joseph Kabila, président de la RDC a toujours déclaré vouloir résoudre cette crise par trois voies, dont celles politique, diplomatique et militaire, mais sans une négociation directe avec les rebelles du M23.

"Yoweri Museveni, président de l'Ouganda a pris la mission de prendre contact avec les deux parties (gouvernement RDC et la rébellion du M23) pour entamer les négociations", a indiqué Jean- Marie Runiga, coordonnateur politique du M23, cité le 17 septembre par un journal congolais.

D'après M. Runiga, son mouvement est prêt à prendre part à ces négociations et attend à Kampala l'arrivée de la délégation du gouvernement de la RDC. Mais Kinshasa a toutefois démenti cette information.

Les deux présidents du Parlement congolais (Senat et Assemblée nationale) ont annoncé le 15 septembre la mise en place d'une diplomatie parlementaire en vue d'appuyer la politique extérieur du pays orientée vers la fin des conflits armés dans le pays.

Le M23 est composé des anciens rebelles du Congrès nationale pour la Défense du Peuple (CNDP), intégrés dans l'armée congolaise après les accords de paix de Goma en 2009, desquels ils accusent Kinshasa d'une mauvaise application.

Ces rebelles contrôlent deux villes et quelques villages après d'intenses affrontements contre les Forces armées de la RDC (FARDC) soutenues par la force de la Mission de l'ONU pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO), faisant le déplacement de milliers de personnes vers l'Ouganda et le Rwanda.



News we recommend

Un don plein d'espoir pour des mères chinoises Le maquillage : le secret des femmes   De quoi ces photographes sont-ils curieux?
Découvrons l'iPhone 5   Des femmes à bord du navire de guerre «Jinggangshan» La nudité pour la bonne cause ?
La légende des sirènes du Silver Springs Park Football, transfert : C. Ronaldo vaut 200 millions d'euros ! Les cinq types de jets privés préférés des riches

Source: xinhua

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales