Flash :

Une expérience spatiale japonaise retardée par des débris orbitaux L'armée de l'air chinoise teste ses pilotes Chine : célébrations à l'occasion du Mois de l'Unité ethnique et de la Fête nationale au Tibet Togo/football : le ministère des Sports donne son quitus à l'ouverture d'un centre sport-études à Bassar Togo/football : Les juniors du Togo dimanche à Porto Novo pour affronter leurs homologues du Bénin Des chasseurs J-15 sur le porte-avions chinois "Liaoning" ? CICR : de plus en plus de déplacés et de blessés de guerre en RDC Un vice-PM chinois appelle à améliorer le travail concernant l'allocation de subsistance RDC: Le gouvernement s'engage à accroître la desserte en eau potable de 27% à 40% à l'horizon 2016 L'insertion socioprofessionnelle des sourds-muets est un véritable défi en Guinée Le brise-glace chinois Xuelong achève son expédition en Arctique La police chinoise se dote d'une adresse électronique pour recevoir des informations sur les suspects en fuite Côte d'Ivoire : les autorités préfectorales impliquées dans la lutte contre le travail des enfants Création à Rabat du Réseau des établissements d'enseignement vétérinaire de la Méditerranée La Chine peut jouer un rôle plus grand pour la sécurité alimentaire(FAO) La situation de sécurité publique reste difficile pour les habitants d'Afrique du Sud : enquête Le ministère chinois de la Défense nationale confirme la patrouille de navires de la marine dans les eaux des îles Diaoyu Togo/Afrique de l'ouest : Les étudiants en médecine évaluent les stratégies pour l'atteinte des OMD Un séisme de magnitude 6,0 secoue les îles Salomon Les ministres de la Défense de l'UE écartent la possibilité d'une intervention militaire en Syrie

Beijing  Ensoleillé  22℃~11℃  City Forecast
Français>>Afrique

Cameroun : mise à disposition du Cardio Pad, invention pour la médecine cardiologique (REPORTAGE)

Mise à jour 28.09.2012 15h24

Invention pour la médecine cardiologique mise au point par un jeune ingénieur polytechnicien camerounais, Marc Arthur Zang Adzaba, près de 25 ans, le Cardio Pad, sera bientôt disponible dans les hôpitaux, a appris Xinhua.

Trois ans après sa conception en 2009, l'appareil subit en ce moment des tests d'utilisation avant sa mise à disposition au profit des patients cardiaques à travers la remise le mois prochain d'un lot de dix exemplaires au ministère de la Santé publique, a révélé le concepteur.

Le Cardio Pad, breveté à l'Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI, basée à Yaoundé), est en fait trois appareils en un : un électrocardiographe, un radioscope et un tensiomètre numérique. Le prix de vente est fixé entre 1,9 et 2 millions de francs CFA (entre 3.800 et 4.000 USD).

Cet appareil, pour Arthur Zang, « permet d'effectuer des examens cardiaques, en particulier l'électrocardiogramme, et de transmettre le résultat de ces examens à distance via une connexion GPRS dont la tablette est munie.

Il se connecte au réseau téléphonique mobile, c'est-à-dire on met une puce à l'intérieur, autrement dit une carte SIM ». Avec sa partie matérielle semblable à celle des tablettes, cet appareil est en outre décrit comme étant portable.

« C'est-à-dire qu'on peut transmettre un électrocardiogramme de n'importe quel village vers les villes, ce qui permet aux cardiologues en ville de diagnostiquer les patients dans les villages sans se déplacer ».

« Une grande partie de la première production sera d'abord destinée aux hôpitaux camerounais. Parce qu'il faut savoir que ces exemplaires ont été fabriqués grâce à une subvention du ministère de la Santé publique, sur instructions du chef de l'Etat. Donc, nous avons reçu une somme de 20 millions de francs CFA (40.000 USD) », a fait savoir dans un entretien à Xinhua Marc Arthur Zang Adzaba.

Les 10 premiers exemplaires font partie d'un ensemble de trente spécimens récemment fabriqués en Chine grâce aux fonds reçus, un soutien rare pour les inventeurs camerounais qui témoigne à l'observation de l'intérêt des pouvoirs publics à l'égard de cette innovation.

« En Chine, on fabrique uniquement les pièces de l'appareil, mais les appareils sont montés à Yaoundé, et tous les logiciels sont conçus et développés à Yaoundé. La société Himore Medical que nous avons fondée en avril, est chargée de manufacturer et de distribuer les différents appareils », informe Zang, diplômé de l'Ecole nationale supérieure polytechnique (ENSP) de Yaoundé.

Dans un pays où l'on dénombre moins de 40 cardiologues pour plus de 20 millions d'habitants, exerçant presque exclusivement à Yaoundé et Douala, le Cardio Pad est considéré comme une bouffée d'oxygène offerte autant aux patients qu'aux médecins.

« C'est un appareil conçu pour résoudre un problème bien précis : équiper les hôpitaux de district qui n'ont pas assez de moyens. Il est livré en kit-mallette à l'intérieur duquel on a le Cardio Pad (et) les amplificateurs, c'est-à-dire tous les éléments électroniques qui permettent de faire l'examen cardiaque », explique Marc Arthur Zang Adzaba.

Dans sa micro-entreprise installée en face du campus de l'Université de Yaoundé I, deux amis, Jean Cédric Evina Ondoa, ingénieur en informatique, également sorti de l'Ecole nationale supérieure polytechnique, et Jean-Pierre Abessolo, informaticien diplômé pour sa part de l'Université de Yaoundé I, sont venus s'associer à l'aventure.

Ignorée par les banques et les investisseurs auxquels le jeune homme avait appel pour donner corps à son projet, cette invention a finalement pu évoluer pour sa phase de prototypage grâce à un crédit de 700.000 francs CFA (1.400 USD) contracté par sa mère, infirmière dans un hôpital public.

« Tout a commencé en 2009, j'avais vu le fonctionnement d'un appareil médical dans un livre d'informatique, j'ai trouvé ça très intéressant, la manière avec laquelle on applique l'informatique pour résoudre les problèmes de médecine. Alors, je me suis dit qu'il faudrait que j'en fasse de même », se souvient-il.

Une rencontre avec le Pr. Samuel Kingue, alors responsable du service de cardiologie à l'Hôpital général de Yaoundé, marquera le déclic du processus de mise au point du Cardio Pad.

Marqué par l'intérêt du jeune Camerounais pour l'ingénierie médicale, le Pr. Kingué accepte de le prendre sous sa férule. Il l'encadrera, d'abord dans l'initiation au mécanisme de traitement du signal cardiaque, et plus tard dans l'acquisition des connaissances dans le domaine de la médecine et de la cardiologie, puis la transmission des données pour l'interprétation.

Avec son invention, le jeune ingénieur de conception, de père professeur de français à l'Université de Yaoundé I, dit appréhender « un avenir radieux », « vu l'intérêt des pays qui nous ont contactés ».


Par Raphaël MVOGO


News we recommend

Un don plein d'espoir pour des mères chinoises Le maquillage : le secret des femmes   De quoi ces photographes sont-ils curieux?
Découvrons l'iPhone 5   Des femmes à bord du navire de guerre «Jinggangshan» La nudité pour la bonne cause ?
La légende des sirènes du Silver Springs Park Football, transfert : C. Ronaldo vaut 200 millions d'euros ! Les cinq types de jets privés préférés des riches




Source: xinhua

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales