Flash :

Le chef de l'ONU appelle à protéger les jeunes filles contre le mariage des enfants Visite de l'usine d'assemblage de l'Airbus A380 à Toulouse NASA : Curiosity trouve un étrange objet sur Mars Neuf belles plages menacées de disparition Chine : cinq morts suite à un coup de grisou dans l'Anhui Huawei et ZTE considérés comme menace aux États-Unis : un cas classique d'amertume du perdant ? Le foie gras, un goût délicieux mais une production cruelle Niger : pénurie de carburant dans la capitale La Chine aidera le Ghana à construire son nouvel aéroport Pèlerinage de musulmans chinois à la Mecque RDC: "graves violations" des droits dans l'est, l'opposition contre le déploiement d'une force internationale (PAPIER GENERAL) Dégradation des terres humides au Kenya Dégradation des terres humides au Kenya Chine: beaux paysages de l'automne dans la bannière de Hexigten La Chine cherche à tenir les délais des nouvelles normes de qualité de l'air Un rapport australien loue la politique de la Chine face au changement climatique Le Liban se maintiendra à l'écart de la crise syrienne (président libanais) Yémen : assassinat d'un coordinateur chargé de la sécurité Les Frères musulmans vont persuader Morsi de faciliter le commerce avec la bande de Gaza (Hamas) Arrivée de l'émissaire de l'ONU pour la Syrie en Arabie saoudite

Beijing  Ensoleillé~Très nuageux  24℃~13℃  City Forecast
Français>>Afrique

RDC: "graves violations" des droits dans l'est, l'opposition contre le déploiement d'une force internationale (PAPIER GENERAL)

( xinhua )

12.10.2012 à 08h34

Le Conseil de sécurité de l'ONU a rapporté mercredi de "sérieuses violations" des droits de l'Homme et le recrutement d'enfants soldats dans l'est de la République démocratique de Congo (RDC), alors qu'un opposant congolais s'est dit contre le déploiement d'une force internationale dans cette région.

Gert Rosenthal, l'ambassadeur du Guatemala à l'ONU qui tient la présidence tournante du Conseil de sécurité pour le mois d'octobre, a partagé ces propos à la presse à New York à l'issue d'une réunion à huis clos du Conseil sur la situation en RDC.

"La situation se détériore... le M23 (groupe rebelle) a étendu sa possession territoriale dans l'est de la RDC", a-t-il dit, ajoutant que la région était le théâtre de sérieuses violations des droits de l'homme, de recrutement d'enfants soldats, et d'exploitations sexuelles".

Le M23, qui est composé d'une faction dissidente de l'armée nationale de la RDC, a saisi sept villes dans la province de Nord-Kivu en début d'année et a intensifié les attaques contre les écoles, les hôpitaux, les maisons et d'autres cibles civiles.

Les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu (dans l'est de la RDC) sont en proie à la recrudescence de conflits entre les troupes gouvernementales et le M23. Le conflit a déplacé plus de 100 000 personnes, dont beaucoup ont fui dans les pays voisins, soit le Rwanda et l'Ouganda.

"Il y a diverses initiatives, notamment celle de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, et tous les membres du Conseil de sécurité ont convenu qu'une solution politique est nécessaire", a déclaré M. Rosenthal, en référence à une solution à la crise dans l'est de la RDC.

Début septembre, le sommet de la région des Grands Lacs s'est achevé à Kampala, capitale ougandaise, mais aucun progrès majeur n'a été signalé sur la fin des combats dans l'est de la RDC, qui ont forcé des dizaines de milliers de civils à s'enfuir vers des pays voisins.

En juillet dernier, les dirigeants régionaux, qui se sont réunis en marge du sommet de l'Union africaine, ont décidé de déployer une force neutre pour combattre les rebelles M23 qui sont chargés de les derniers combats dans l'est de la RDC.

Joseph Olenga Nkoy contre le déploiement d'une force internationale

Mercredi lors d'une conférence de presse, l'opposant Joseph Olenga Nkoy s'est cependant opposé à l'idée de déploiement d'une force internationale neutre le long de la frontière entre la RDC et la République du Rwanda.

"Cette force n'entrera pas dans ce pays, car la RDC n'est pas un pays poubelle où l'on va jeter n'importe quelle forces militaires", a indiqué M. Nkoy, ajoutant qu'il va mobiliser toute la population dans l'est du pays pour que "cette force ne soit pas déployée".

Il a averti que la présence de cette force risque de plonger à nouveau le pays dans des conflits armés avec les autres pays, car leurs militaires n'accepteront pas de quitter la RDC lorsqu'ils auront découvert l'existence de mines du sous-sol congolais.

D'après lui, la Mission de l'ONU pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) est déjà une force militaire dans laquelle plusieurs pays participent et qu'elle est en mesure de bien jouer le rôle de force internationale neutre si l'on modifie son mandat.

Plus de 70 pays francophones, de nombreux africains, sont attendus à Kinshasa, lors du 14e Sommet de la Francophonie qui se déruolera du 12 au 14 octobre, pour discuter principalement de la rébellion dans l'est de la RDC et de la situation dans le nord du Mali.


News we recommend

Apple présente ses excuses pour les défauts du logiciel de cartographie de l'iPhone 5 Les candidates de Miss Reef 2012 se rassemblent au Brésil   De la viande de bœuf âgée de 2 000 ans découverte dans le Nord-ouest de la Chine
La Voix de la Chine est-elle devenue « La Pub de la Chine » ?   Le clip Gangnam Style de PSY au 2e rang du « hot 100 » de Billboard En image: magnifiques peintures sur corps
«Colonel Meow», la nouvelle star de l'Internet Les sites touristiques pris d'assaut par la foule pendant les vacances J-31 mystérieux: le nouveau chasseur furtif chinois

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales