Flash :

Nigeria : 24 morts dans une attaque dans l'Etat de Kaduna (police) France/tornade : une centaine de maisons touchées en Vendée Djibouti: tenue d'un atelier régional sur le Codex Alimentarius Niger: les conducteurs de taxis de Niamey en grève pour la libération de leurs collègues Manuel Valls : les otages français au Mali doivent être libérés avant qu'il ne soit trop tard La Turquie interdit aux vols civils syriens de survoler son espace aérien Le ministre français de l'Intérieur termine sa visite "sans tabou, sans langue de bois" en Algérie Belgique: les nationalistes flamands grands vainqueurs des élections municipales RDC/OIF: L'opposition congolaise appelle à la cessation de la guerre dans l'est de la RDC L'Afrique perd 50 milliards de dollars par an à cause des transferts illicites de capitaux (Mbeki) Tunisie : les élections présidentielles et législatives auront lieu le 23 juin 2013 Algérie/accession à l'OMC : au moins 20 accords bilatéraux seront signés (ministre) Libye : Ali Zaidan gagne la position de Premier ministre Algérie: le chargé des relations extérieures d'AQMI abattu par l'armée Mauritanie: des militaires entendus sur l'incident de blessure du président Le président mauritanien admis à l'hôpital de Percy en France Manuel Valls : les otages français au Mali doivent être libérés avant qu'il ne soit trop tard Chine : l'IPP recule de 3,6% en septembre Chine: l'inflation en hausse de 1,9% en septembre Le gouvernement israélien approuve la tenue des élections anticipées le 22 janvier 2013

Beijing  Pluie~Bruine  17℃~10℃  City Forecast
Français>>Afrique

Tunisie : les élections présidentielles et législatives auront lieu le 23 juin 2013

( xinhua )

15.10.2012 à 13h17

Les prochaines élections présidentielles et législatives tunisiennes auront lieu le 23 juin 2013, alors que le 2e tour des présidentielles est fixé pour le 7 juillet 2013, a annoncé dimanche la coalition tripartite au pouvoir dans un communiqué.

Cette décision a été prise à l'issue d'une réunion tenue dans la nuit de samedi à dimanche entre les trois partis de la Troïka, à savoir le mouvement islamiste Ennahdha (Renaissance), le Congrès pour la République (parti du président de la République) et le Forum démocratique pour le travail et liberté (parti du président de la Constituante).

Les partis de la Troïka "se sont accrochés sur le choix d'un régime politique mixte dans lequel le président sera élu au suffrage universel. Une commission électorale indépendante, dont les membres doivent être neutres, intègres et indépendants sera également mise en place", indique le communiqué.

Selon le président du bureau politique du mouvement Ennahdha, Ameur Arayedh, la Troïka a trouvé un compromis sur la désignation de Kamel Jendoubi, président de l'ancienne ISIE (Instance supérieure indépendante pour les élections) à la tête de la commission électorale.

Mais la désignation de M. Jendoubi a besoin de l'approbation d'une majorité de deux tiers de la Constituante.

Ces accords, a précisé la Troïka, "sont des propositions qui seront présentées pour la discussion en vue de parvenir à un large consensus qui réunira toutes les forces nationales et notamment les groupes parlementaires représentés au sein de la Constituante, véritable titulaire du pouvoir".

La "feuille de route" proposée par le gouvernement tunisien de coalition a été contrée par certains partis de l'opposition dont le parti Mouvement "Nidaa Tounes" (Mouvement Appel de Tunisie) de l'ex-Premier ministre tunisien Béji Caïd Essebsi.

Jugeant de "hâtives" les propositions de la Troïka, le directeur exécutif du Mouvement "Nidaa Tounes" Ridha Belhaj a déclaré dimanche qu'il s'agit d'"une confiscation de l'initiative de l'Union générale tunisienne de travail (UGTT)".

L'UGTT avait récemment proposé une initiative portant sur l' organisation d'un congrès sur le dialogue national en Tunisie regroupant toutes les forces politiques et les composantes de la société civile ainsi que le gouvernement. Prévue pour le 16 octobre courant, cette initiative cherchera à aboutir à un consensus sur les questions fondamentales de l'actuelle étape et celle à venir. Ces mêmes questions ont relativement été évoquées dans le communiqué de la Troïka.

Pour ce qui est de la commission électorale, le parti de l'ex- PM tunisien a tenu à préciser que "les suggestions de la Troïka ne touchent pas au coeur du sujet à savoir la constitution d'une instance supérieure pour les élections qui soit la seule habilitée à déterminer la date des élections suivant les normes internationales en vigueur".

Selon les dires de M. Belhaj (directeur exécutif du Mouvement Appel de Tunisie), les propositions de la coalition tripartite " ont passé sous silence les questions cruciales telles l' impartialité de l'administration, la dépolitisation des ministres de souveraineté et les pressions exercées sur les médias".


News we recommend

Un Français vivant dans la région du Wannan Une Corée du Nord en pleine transformation vue par un photographe étranger   Le festival du sexe de Guangzhou connaît un véritable succès
La Chine teste la ligne ferroviaire en région montagneuse la plus rapide du monde   Les femmes les plus sexy de la Chine Qui sera le vainqueur du Soulier d'Or : Messi, Ronaldo, Falco...
La lettre d'Einstein sur Dieu mise en vente aux enchères sur eBay Le porte-avions chinois surpasse celui de la Russie en qualité d'armement, selon un expert Voici comment sera l'homme dans 1 000 ans, selon des scientifiques

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales