Flash :

Le Bénin évalue les conditions de vie de la femme en milieu rural La commission de suivi de la paix au Darfour estime que la situation sécuritaire dans la région reste compliquée La France et la Guinée organisent un séminaire sur la lutte contre le trafic de cocaïne en Afrique de l'Ouest à Conakry Le nouveau ministre guinéen des A.E. entend soigner l'image de la diplomatie guinéenne Niger: l'enlèvement des travailleurs humanitaires s'apparente à un règlement de compte Guinée: l'atteinte du PPTE précipiterait la fin de la trêve entre gouvernement et syndicats? (ANALYSE) Lutte contre l'enrichissement illicite: les enquêteurs de la CNLCEI déployés dans les administrations gabonaises France : Hollande reçoit les familles des deux otages enlevés au Mali en novembre 2011 Crise au Mali: l'UE préconise "une réponse rapide" La Tunisie veut mettre en place un bon système politique, dit le président Marzouki (INTERVIEW) Libye : les forces de l'ordre à la recherche des évadés d'une prison à Tripoli L'Algérie ne fait pas la "diplomatie déclarative" concernant ses otages au Mali (MAE) La Chine lance son premier cours de formation sur les techniques agricoles au Zimbabwe Le rapport du Congrès américain sur Huawei et ZTE est loin d'être convaincant La Chine traitera la plainte déposée par le Mexique auprès de l'OMC Les industriels chinois profitent de la Foire de Canton pour faire des affaires en ces temps de récession France : Hollande reçoit les familles des deux otages enlevés au Mali en novembre 2011 La plupart des armes données aux rebelles syriens tombent entre les mains d'extrémistes : presse Rencontre secrète entre Abbas et Ehud Barak (source palestinienne) GB: le PM signe l'accord sur le référendum de l'indépendance de l'Ecosse

Beijing  Bruine~Ensoleillé  17℃~4℃  City Forecast
Français>>Afrique

Crise au Mali: l'UE préconise "une réponse rapide"

( Xinhua )

16.10.2012 à 13h27

L'Union européenne (UE) juge nécessaire d'"apporter une réponse rapide aux défis sécuritaires et à la menace terroriste" au Mali, dont la partie nord est contrôlée par des islamistes extrémistes, indique-t-on d'une des conclusions d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE tenue lundi à Luxembourg.

"L'UE est convaincue de la nécessité d'apporter une réponse rapide aux défis sécuritaires et à la menace terroriste (au Mali) dans un cadre à définir par le Conseil de sécurité des Nations unies", note un texte reprenant les conclusions de cette réuion sur la situation au Mali.

Se disant "préoccupée par la grave crise politique et sécuritaire qui affecte le Mali, en particulier par la situation dans le nord du pays", l'UE salue l'adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies vendredi dernier d'une résolution qui presse les pays ouest-africains de préciser leurs plans en vue d' une intervention militaire destinée à reconquérir le nord du Mali.

L'UE est déterminée à apporter son concours aux efforts entrepris par le Mali en vue de résoudre cette crise, en concertation avec ses partenaires régionaux et internationaux, selon le texte.

Les ministres européens des Affaires étrangères ont salué la nomination de l'ancien chef du gouvernement italien Romano Prodi par le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon comme envoyé spécial pour le Sahel, promettant de travailler "en concertation étroite" avec M. Prodi.

Préconisant l'approfondissement de la coordination avec les partenaires clés du Mali en vue d'accroître l'efficacité de l' appui au processus de transition dans le pays, l'UE accueille favorablement la réunion du Groupe d'appui et de suivi sur la situation au Mali, prévue à Bamako le 19 octobre, à l'initiative de l'Union africaine (UA) et consultation avec l'ONU et la CEDEAO.

Avec une résolution adoptée vendredi dernier à l'unanimité, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est déclaré prêt à envisager la constitution d'une force internationale pour aider les forces armés du Mali à reconquérir les régions occupées du nord de son territoire, conformément à la demande des autorités de transition maliennes.

Le Conseil de sécurité donne 45 jours à la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et à l'UA pour préciser les modalités d'une intervention militaire dans le nord du Mali, invitant toutefois le gouvernement malien et les rebelles touaregs à négocier une solution politique.

La rébellion touareg du Mouvement national de libération de l' Azawad (MNLA) avait lancé en janvier une offensive et s'est emparée début avril du nord du Mali, où elle souhaite créer un Etat indépendant, l'Azawad.


News we recommend

Un Français vivant dans la région du Wannan Une Corée du Nord en pleine transformation vue par un photographe étranger   Le festival du sexe de Guangzhou connaît un véritable succès
La Chine teste la ligne ferroviaire en région montagneuse la plus rapide du monde   Les femmes les plus sexy de la Chine Qui sera le vainqueur du Soulier d'Or : Messi, Ronaldo, Falco...
La lettre d'Einstein sur Dieu mise en vente aux enchères sur eBay Le porte-avions chinois surpasse celui de la Russie en qualité d'armement, selon un expert Voici comment sera l'homme dans 1 000 ans, selon des scientifiques

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales