Flash :

Burundi : un projet contre la violence avec l'appui de l'Allemagne et de l'ONU Côte d'Ivoire : recensement "sans accroc" des ex-combattants dans l'ouest du pays Madagascar : le gouvernement de la transition critique le programme d'appui onusien au cycle électoral (PAPIER GENERAL) Hissène Habré sera jugé pour la dignité de l'Afrique, dit l'émissaire du président sénégalais Le Liberia nie abriter une base d'entraînement des rebelles ivoiriens Tunisie: 37% des citoyens satisfaits de la situation sécuritaire (sondage) Côte d'Ivoire/Liberia : une manoeuvre militaire annoncée pour la sécurisation de la frontière commune La France espère que la réunion de Bamako permet de progresser dans la planification d'une intervention africaine au Mali Mali : les islamistes d'Ançar Dine d'Iyad Ag Ghali ont détruit tous les mausolées de saints à Kabara dans la région de Tombouctou (témoin) Alger salue la position de Hollande qui reconnaît le massacre d'Algériens du 17 octobre 1961 La Chine initie un réexamen au titre de nouvel exportateur du constructeur Nissan Le président israélien loue les réalisations chinoises des six dernières décennies Chine : les recettes budgétaires en hausse de 11,9% en septembre Îles Diaoyu : un film chinois retiré du Festival de Tokyo Le coup d'envoi du premier championnat professionnel de football du Gabon prévu pour vendredi Togo : la 8e édition de la cérémonie de récompense des acteurs du football prévue en décembre Un haut responsable chinois et le président pakistanais promettent de booster les relations bilatérales Xi Jinping : le PCC et le Parti nationaliste du Bangladesh doivent renforcer leur coopération La visite d'un haut dignitaire chinois boostera les liens avec les Maldives (INTERVIEW) Suisse : exposition pour lutter contre le gaspillage des aliments

Beijing  Ensoleillé  20℃~7℃  City Forecast
Français>>Afrique

Des préoccupations de court et long terme poussent M. Hollande à se rendre en Afrique

( China.org.cn )

19.10.2012 à 08h35

Les 13 et 14 octobre, le président François Hollande a effectué une visite au Sénégal et participé au 14e Sommet de la francophonie à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. C'est la première visite qu'il a effectuée en Afrique depuis son élection à la présidence en mai dernier. Les changements en termes de politique africaine du nouveau gouvernement français attirent l'attention de toutes les parties.

L'Afrique est un continent peu connu pour le président Hollande, qui manque d'expérience en affaires internationales. Quand il faisait ses études à l'École nationale d'administration, il a effectué un court stage en Afrique. Cela restait jusqu'ici son seul séjour sur ce continent. Cette fois-ci, il a choisi le Sénégal, pays représentatif de l'Afrique noire, pour commencer sa visite sur le continent africain, et a tenu à participer au Sommet de la francophonie pour rencontrer les dirigeants d'une vingtaine de pays africains. Pour lui, c'était une occasion importante de voir l'Afrique en face. Selon des personnalités de l'Élysée, le président Hollande a fait d'intenses préparatifs pour cette visite. Non seulement les conseillers de la présidence ont donné leurs suggestions, mais le président a aussi étudié les vues des experts et érudits en affaires africaines. Les résultats de sa visite de deux jours montrent que M. Hollande, pragmatique et de profil bas, a transmis aux pays africains le message clair du nouveau gouvernement français, à savoir le souhait de construire des relations franco-africaines de type nouveau et dissiper les préoccupations de la France sur le court et long terme.

La France nourrit deux soucis plus ou moins récents : le premier concerne les réactions négatives aux déclarations faites par le président Sarkozy il y a cinq ans au Sénégal ; le second est la crise au Nord-Mali, qui nécessite une réaction d'urgence.

Durant sa visite effectuée en juillet 2007 au Sénégal, Nicolas Sarkozy a déclaré dans son discours de Dakar que la colonisation fut une faute, mais que le « drame de l'Afrique » vient du fait que « l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire ». Ces propos largement contestés ont choqué l'opinion africaine et entraîné le refroidissement des relations franco-africaines. Bien qu'il n'ait pas l'intention de revenir sur les propos de son prédécesseur, M. Hollande a exprimé, dans son discours prononcé devant l'Assemblée nationale du Sénégal, son amitié et son respect pour l'Afrique. Il a déclaré que « l'Afrique était en marche », et qu'il apportait aux Africains « un message de confiance en leur avenir, un message de solidarité en faveur de leur développement, un message d'amitié ». Ce discours, considéré comme le leitmotiv de sa visite en Afrique, a été salué par les officiels sénégalais. Mais l'opinion et les médias n'étaient pas satisfaits de ces propos aimables. Ils ont exprimé le souhait que le nouveau gouvernement français adopte des mesures concrètes pour augmenter l'aide bilatérale, garantir l'avenir du franc CFA et assouplir les restrictions appliquées sur les demandes de visas.

[1] [2] [3]




News we recommend
Un Français vivant dans la région du Wannan Une Corée du Nord en pleine transformation vue par un photographe étranger   Le festival du sexe de Guangzhou connaît un véritable succès
La Chine teste la ligne ferroviaire en région montagneuse la plus rapide du monde   Les femmes les plus sexy de la Chine Qui sera le vainqueur du Soulier d'Or : Messi, Ronaldo, Falco...
La lettre d'Einstein sur Dieu mise en vente aux enchères sur eBay Le porte-avions chinois surpasse celui de la Russie en qualité d'armement, selon un expert Voici comment sera l'homme dans 1 000 ans, selon des scientifiques

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales