Flash :

Burundi : un projet contre la violence avec l'appui de l'Allemagne et de l'ONU Côte d'Ivoire : recensement "sans accroc" des ex-combattants dans l'ouest du pays Madagascar : le gouvernement de la transition critique le programme d'appui onusien au cycle électoral (PAPIER GENERAL) Hissène Habré sera jugé pour la dignité de l'Afrique, dit l'émissaire du président sénégalais Le Liberia nie abriter une base d'entraînement des rebelles ivoiriens Tunisie: 37% des citoyens satisfaits de la situation sécuritaire (sondage) Côte d'Ivoire/Liberia : une manoeuvre militaire annoncée pour la sécurisation de la frontière commune La France espère que la réunion de Bamako permet de progresser dans la planification d'une intervention africaine au Mali Mali : les islamistes d'Ançar Dine d'Iyad Ag Ghali ont détruit tous les mausolées de saints à Kabara dans la région de Tombouctou (témoin) Alger salue la position de Hollande qui reconnaît le massacre d'Algériens du 17 octobre 1961 La Chine initie un réexamen au titre de nouvel exportateur du constructeur Nissan Le président israélien loue les réalisations chinoises des six dernières décennies Chine : les recettes budgétaires en hausse de 11,9% en septembre Îles Diaoyu : un film chinois retiré du Festival de Tokyo Le coup d'envoi du premier championnat professionnel de football du Gabon prévu pour vendredi Togo : la 8e édition de la cérémonie de récompense des acteurs du football prévue en décembre Un haut responsable chinois et le président pakistanais promettent de booster les relations bilatérales Xi Jinping : le PCC et le Parti nationaliste du Bangladesh doivent renforcer leur coopération La visite d'un haut dignitaire chinois boostera les liens avec les Maldives (INTERVIEW) Suisse : exposition pour lutter contre le gaspillage des aliments

Beijing  Ensoleillé  20℃~7℃  City Forecast
Français>>Afrique

Alger salue la position de Hollande qui reconnaît le massacre d'Algériens du 17 octobre 1961

( Xinhua )

19.10.2012 à 13h23

De hauts responsables algériens ont salué la position du président français François Hollande qui a reconnu mercredi le massacre d'Algériens à Paris, le 17 octobre 1961.

"Par la voix de son président, la France a rendu hommage à la mémoire des victimes de la répression sanglante du 17 octobre 1961 en reconnaissant cette tragédie. Nous saluons cette prise de position", a posté jeudi le porte-parole du MAE, Amar Belani, sur son compte Twitter.

Pour M. Belani, la position de M. Hollande "rejoint la volonté exprimée par les plus hautes autorités des deux pays de se tourner vers l'avenir en exorcisant le passé à travers un examen lucide, courageux et objectif de notre Histoire commune".

Sa prise de position a emboité le pas du Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, qui a été le premier à afficher son satisfecit en saluant, au cours d'une conférence de presse animée mercredi à l'issue de la présentation du plan d'action du gouvernement au Conseil de la nation, "les bonnes intentions" manifestées par la France pour tourner la page des massacres d'octobre 1961.

Pour sa part, le secrétaire général du Front de Libération nationale (FLN, au pouvoir), Abdelazizi Belkhadem, a estimé que cette étape de reconnaissance est "une bonne chose. Les nations grandissent quand leurs responsables reconnaissent les erreurs de ceux qui ont géré le pays à un moment de l'Histoire".

Le FLN et l'Organisation nationale des moudjahidines (ONM, anciens combattants) ont à maintes reprises appelées la France à reconnaitre officiellement les crimes qu'elle a commis pendant la période coloniale en Algérie et à présenter des excuses.

"J'espère que les évènements qu'a connus l'Algérie pendant la période de colonisation pourront être reconnus officiellement (...) A partir de là, les deux Etats pourront construire des relations d' amitié durables", a ajouté M. Belkhadem.

Mercredi, le président français Hollande a officiellement reconnu, au nom de la République française, la "sanglante répression" du 17 octobre 1961 à Paris, rompant avec un silence de l'État de 51 ans.

Le 17 octobre 1961, des Algériens manifestaient à Paris pour leur droit à l'indépendance, un mouvement qui a été réprimé dans le sang après l'intervention de la police parisienne. Cet évènement est longtemps perçus comme l'un des nombreux épisodes liés à la guerre d'Algérie (1954-1962).

En signe de début de réchauffement des relations entre Alger et Paris, de multiples visites de hauts responsables français en Algérie ont eu lieu depuis l'avènement des gauchistes en France. Des va-et-vient qui ont suscité l'espoir que le président Hollande et son staff auront les clés pour déverrouiller les relations bloquées entre les deux pays à l'époque de l'ancien président Nicolas Sarkozy.

François Hollande est attendu début décembre à Alger. Le volet historique devrait occuper une part essentielle dans son ordre du jour.


News we recommend

Un Français vivant dans la région du Wannan Une Corée du Nord en pleine transformation vue par un photographe étranger   Le festival du sexe de Guangzhou connaît un véritable succès
La Chine teste la ligne ferroviaire en région montagneuse la plus rapide du monde   Les femmes les plus sexy de la Chine Qui sera le vainqueur du Soulier d'Or : Messi, Ronaldo, Falco...
La lettre d'Einstein sur Dieu mise en vente aux enchères sur eBay Le porte-avions chinois surpasse celui de la Russie en qualité d'armement, selon un expert Voici comment sera l'homme dans 1 000 ans, selon des scientifiques

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales