Flash :

Des lingots d'or des îles chinoises Diaoyu mis en vente à Guangzhou Caire : une journaliste française agressée par plus de trente habitants locaux RDC: La vie des déplacés dans le camp Mugunga III au Nord-Kivu demeure difficile (REPORTAGE) Mali: Les jihadistes renforcent leurs bases à mesure que se précise l'option militaire (SYNTHESE) L'UE souligne l'urgence de mettre fin à toute aide aux groupes armés actifs dans l'est de la RDC Bissau : décès au Portugal du président de la Commission nationale électorale La piraterie maritime dans le Golfe de Guinée fait l'objet d'une concertation à Libreville Burundi : la société civile déplore l'absence de la lumière judiciaire sur la mort du président Ndadaye Nigeria : la secte Boko Haram prépare des attentats sanglants dans le nord Le Premier ministre égyptien à Alger pour la relance de la coopération bilatérale Côte d'Ivoire : Ouattara "déterminé" à sécuriser l'ouest du pays Bénin : le président Boni Yayi échappe à un plan d'empoisonnement Guinée-Bissau: attaque de la base aérienne, le gouvernement accuse le Portugal et l'ex-PM Sénégal: des manifestations violentes de disciples d'un chef religieux emprisonné perturbent la circulation à Dakar La France partage les mêmes objectifs avec l'Algérie sur le Mali et la lutte antiterroriste (Quai d'Orsay) Tunisie: L'opposition se manifeste contre la violence politique (Reportage) Chine : les recettes fiscales ont connu un net ralentissement de janvier à septembre Création à Tianjin de l'équipe nationale de pole dance Un hydravion chinois en mission d'investigation et de sauvetage Tenteriez-vous de sauter au dessus de la Seine

Beijing  Ensoleillé  20℃~7℃  City Forecast
Français>>Afrique

RDC: une sécurité incertaine dans les zones contrôlées par le M23 (REPORTAGE)

( Xinhua )

23.10.2012 à 08h13

La situation sécuritaire semble être incertaine dans les zones contrôlées par la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23), rébellion qui opère depuis avril dernier, dans le territoire de Rutshuru de la province du Nord-Kivu, est de la République démocratique du Congo (RDC), ont constaté les journalistes de Xinhua.

Après la dernière barrière de Forces armées de la RDC (FARDC) située à Kibumba, c'est le début d'une zone tampon d'environ deux kilomètres qui sera suivie des barrières du M23 où la terreur commence en voyant des soldats avec des différentes tenues militaires et en tenue civile avec une arme AK47 au dos ou d'armes lourdes bien orientées vers le côté des FARDC.

"Nous assistons aux renforcements des positions militaires des FARDC sur la ligne du front où les Force démocratique pour la Libération du Rwanda (FDLR) et les FARDC se préparent à, ce qu'ils appellent, un assaut final contre nos positions. Nous demandons au gouvernement de cesser toute velléité belliciste et revenir sur la table de négociation. Dans le cas contraire, le M23 se défendra", a déclaré, le 20 octobre, Jean Marie Runiga, président du M23.

Les habitants qui vivent dans les zones sous contrôle du M23, essentiellement composés des agriculteurs, des pêcheurs, des éleveurs de bétails ainsi que des commerçants, vaguent timidement à leur préoccupations quotidiennes.

A Rutshuru, les militaires de cette rébellion semblent être gentils avec tout le monde, ils mangent dans des restaurants et consomment de la boisson dans des cabarets, ils acceptent de prendre des photos avec les journalistes. "Je ne parviens pas à vendre comme avant, la majorité de mes clients ont fuit la guerre, aujourd'hui il n'y a que les militaires qui mangent et boivent ici", s'est plaint la patronne de restaurant.

"Ils font payer des taxes péage pour des véhicules de commerçants qui quittent Goma pour l'Ouganda en passant par Bunagana. Les remorques (grands camions) payent 50 dollars, les minibus 5 dollars et 20 dollars pour les camions", a expliqué un chauffeur aux journalistes.

"Même si j'exerce mes activités commerciales à Bunagana et à Rutshuru centre, je passe toujours la nuit du coté de l'Ouganda, parce que je ne sais pas ce qui peut arriver la nuit dans cette partie où la sécurité est incertaine", a indiqué un commerçant de Bunagana.

"Je suis resté ici seul, ma femme et mes trois enfants sont dans le camp des déplacés de Kanyarucinya à Goma, là ils sont en sécurité et reçoivent de l'aide humanitaire", a-t-il poursuivi.

Depuis le mois d'avril dernier, cette rébellion contrôle plusieurs villages et localités dans la province du Nord-Kivu, provoquant ainsi des déplacements massifs de la population vers la ville de Goma.


News we recommend

Un Français vivant dans la région du Wannan Une Corée du Nord en pleine transformation vue par un photographe étranger   Le festival du sexe de Guangzhou connaît un véritable succès
La Chine teste la ligne ferroviaire en région montagneuse la plus rapide du monde   Les femmes les plus sexy de la Chine Qui sera le vainqueur du Soulier d'Or : Messi, Ronaldo, Falco...
La lettre d'Einstein sur Dieu mise en vente aux enchères sur eBay Le porte-avions chinois surpasse celui de la Russie en qualité d'armement, selon un expert Voici comment sera l'homme dans 1 000 ans, selon des scientifiques

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales