Flash :

Des lingots d'or des îles chinoises Diaoyu mis en vente à Guangzhou Caire : une journaliste française agressée par plus de trente habitants locaux RDC: La vie des déplacés dans le camp Mugunga III au Nord-Kivu demeure difficile (REPORTAGE) Mali: Les jihadistes renforcent leurs bases à mesure que se précise l'option militaire (SYNTHESE) L'UE souligne l'urgence de mettre fin à toute aide aux groupes armés actifs dans l'est de la RDC Bissau : décès au Portugal du président de la Commission nationale électorale La piraterie maritime dans le Golfe de Guinée fait l'objet d'une concertation à Libreville Burundi : la société civile déplore l'absence de la lumière judiciaire sur la mort du président Ndadaye Nigeria : la secte Boko Haram prépare des attentats sanglants dans le nord Le Premier ministre égyptien à Alger pour la relance de la coopération bilatérale Côte d'Ivoire : Ouattara "déterminé" à sécuriser l'ouest du pays Bénin : le président Boni Yayi échappe à un plan d'empoisonnement Guinée-Bissau: attaque de la base aérienne, le gouvernement accuse le Portugal et l'ex-PM Sénégal: des manifestations violentes de disciples d'un chef religieux emprisonné perturbent la circulation à Dakar La France partage les mêmes objectifs avec l'Algérie sur le Mali et la lutte antiterroriste (Quai d'Orsay) Tunisie: L'opposition se manifeste contre la violence politique (Reportage) Chine : les recettes fiscales ont connu un net ralentissement de janvier à septembre Création à Tianjin de l'équipe nationale de pole dance Un hydravion chinois en mission d'investigation et de sauvetage Tenteriez-vous de sauter au dessus de la Seine

Beijing  Ensoleillé  20℃~7℃  City Forecast
Français>>Afrique

Mauritanie : l'officier qui a tiré "par erreur" sur le président confirme la version officielle des faits

( Xinhua )

23.10.2012 à 08h17

Le lieutenant El Haj Ould Hmoud Ould Aheimed, qui a tiré "par erreur", le samedi 13 octobre dernier, sur le président mauritanien, est apparu, dimanche soir, à la télévision nationale pour raconter sa version des faits, a constaté un correspondant de Xinhua.

L'officier, d'une trentaine d'année, décontracté, en compagnie d'un colonel de l'état-major de l'armée, a confirmé la thèse officielle du "tir par erreur".

"Il était 20 heures passée de quelques minutes, quand nous fumes, mes hommes et moi, surpris par des voitures en provenance d'une direction suspecte sur une piste non bitumée. J'ai alors placé mes hommes en alerte avant de sommer ces véhicules de s'arrêter. Ils avaient à un certain moment ralenti avant de partir en trombe, c'est alors que la suspicion a été plus grande."

"J'ai alors décidé de les prendre en poursuite à bord de ma voiture personnelle. Arrivé à peine à leur hauteur j'ai tiré quelques balles en l'air pour les obliger à s'arrêter, mais c'était vain. J'ai décidé de tirer sur la voiture en visant d'abord les roues, mais rien n'y fit", a-t-il poursuivi.

"Je ne savais pas que j'avais affaire à un cortège présidentiel. C'est quand les chefs des états-majors étaient venus pour reconstituer les faits que j'ai pris conscience de la gravité de mon acte, car le président était blessé, hélas!", a-t-il déclaré.

"Je n'ai pas fait l'objet de sanction, car le commandement a fait preuve de compréhension à mon égard. J'ai été seulement entendu dans le cadre du rapport de l'incident", a conclu l'officier.

Prenant la parole pour sa part, le colonel Teyeb, directeur de la communication et des relations publique de l'état-major a mentionné que le lieutenant Ould Aheimed a commis plusieurs infractions notamment "en apparaissant dans une tenue civile et en faisant usage, par erreur, soit-il de son arme et de son véhicule personnel".

"Nous avons ainsi voulu faire la lumière de ce tir par erreur ayant touché le président de la république Mohamed Ould Abdel Aziz", a-t-il conclu.

Auparavant plusieurs partis de l'opposition politique avaient exigé "une enquête indépendante pour élucider les faits relatif à cet incident".

Avant de quitter Nouakchott, le 14 octobre dernier, le président mauritanien avait dans une déclaration à la presse publique affirmé "sa compréhension de la réaction du soldat qui a tiré la balle" qui l'a blessé.

Le président Mohamed Ould Abdel Aziz , dont l'état de santé s'est nettement amélioré, devra rentrer au pays dans les jours qui suivent, selon une source officielle.


News we recommend

Un Français vivant dans la région du Wannan Une Corée du Nord en pleine transformation vue par un photographe étranger   Le festival du sexe de Guangzhou connaît un véritable succès
La Chine teste la ligne ferroviaire en région montagneuse la plus rapide du monde   Les femmes les plus sexy de la Chine Qui sera le vainqueur du Soulier d'Or : Messi, Ronaldo, Falco...
La lettre d'Einstein sur Dieu mise en vente aux enchères sur eBay Le porte-avions chinois surpasse celui de la Russie en qualité d'armement, selon un expert Voici comment sera l'homme dans 1 000 ans, selon des scientifiques

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales