Flash :

Angola : la production de fer brut va dépasser 20 millions tonnes par an Niger : les autorités encouragent les privés à créer des compagnies de transports urbains Maurice : extension du port au coût de 143 millions USD L'OIT soutient 25 juges africains dans la lutte contre les discriminations sexuelles France-tempête du sud: un enfant britannique disparu dans le Var Niger : autorités et conducteurs de taxis en pleine chienlit sur le prix du transport à Niamey (SYNTHESE) Chine/Foire de Canton : le "Made in China" ne cesse d'attirer les commerçants africains Mauritanie: les médecins conseillent au président Aziz de passer une plus longue convalescence à Paris Bissau: l'objectif de l'attaque de la caserne à Bissau était d'éliminer le chef d'état-major des armées Le président nigérian condamne l'attentat contre une église de Kaduna Burundi : des rapports vont influencer les bailleurs de fonds à Genève Mali : la destruction du monument de l'indépendance de Tombouctou montre les intentions ''inavouées et stratégiques'' des islamistes Chine: Les bénéfices nets de Sinopec en baisse de 9,38% au troisième trimestre Cyclisme : Tour de Hainan 2012 Football : qui sera le Golden Boy 2012 ? Chine : ouverture le 1er novembre du centre de presse du 18e Congrès national du PCC Ouverture d'une session plénière du Parti démocratique paysan et ouvrier de Chine Le PCC ne se reposera pas sur ses lauriers en ce temps de changements (COMMENTAIRE) Ouverture d'une exposition sur les progrès de la Chine à Beijing Le Mahjong se pratique aujourd'hui partout dans le monde

Beijing  Ensoleillé  20℃~7℃  City Forecast
Français>>Afrique

Bissau: l'objectif de l'attaque de la caserne à Bissau était d'éliminer le chef d'état-major des armées

( Xinhua )

29.10.2012 à 13h37

L'attaque de la caserne des para- commandos à Bissau mené le 21 octobre par le capitane Pansau Ntchama et ses complices a pour objectif d'éliminer physiquement le chef d'état-major des armées, le général Antonio Injai,, a affirmé le porte-parole de l'état-major des armées, le colonel Dahabana na Walna, dimanche au cours d'une conférence de presse.

L'objectif était aussi de s'emparer du siège de l'état-major des armées situé à la forteresse d'Amura au centre-ville de Bissau, a- t-il ajouté au cours de la conférence de presse en présence du général Antonio Injai.

Six soldats ont été tués au cours de l'attaque de base aérienne de Bra (7 km du centre-ville de Bissau), non loin de l'aéroport, dans la nuit du 20 au 21 octobre.

Selon lui, "cette opération qui a des allures d'une opération suicide, menée par le capitaine Pansau Ntchama dans la nuit du 21 octobre a consisté d'abord à attaquer le siège du tribunal militaire situé au quartier général de Santa Luzia, au centre- ville, pour y retirer des armes avant de marcher sur la poudrière de la caserne des para-commandos, située à 7 kms de la ville tout près de l'aéroport international Osvaldo Vieira".

L'opération du 21 octobre, a-t-il révélé, a été coordonnée de la Gambie par l'amiral José Zamora Induta, chef d'état-major de l'armée, déchu depuis 2010.

"Le Portugal a failli, en tant qu'Etat, en s'occupant du capitaine Pansau Ntchama qui s'était d'abord rendu à Lisbonne pour faire l'académie militaire, puis qui était devenu, par la suite, un exilé politique", a-t-il souligné.

D'où, a-t-il ajouté, l'on peut se permettre de dire que le Portugal est passivement ou activement impliqué dans les événements du 21 octobre dernier.

"Le capitaine Pansau Ntchama, après l'échec de l'attaque de la caserne des para-commandos, a battu en retraite avec quelques-uns de ses complices pour se rendre d'abord en pirogue à moteur hors- bord à l'île aux serpents (Djiu de Cobra en créole), puis à l'île de Bolama où il a été arrêté hier, 27 octobre, en fin de matinée", a-t-il expliqué.

De Bolama, a-t-il poursuivi, selon nos services de renseignements , il fallait trois millions de FCFA à Pansau pour payer la traversée jusqu'à Kamsar en Guinée-Conakry.

"Mais, hélas l'appui financier qu'il attendait du Portugal et qui devrait passer par Banjul en Gambie, n'a pas pu arriver à temps", a-t-il affirmé.

L'un de ses complices, a-t-il poursuivi, le capitaine Georges Sambu, a été lui aussi arrêté depuis hier dans les installations du diocèse catholique de Bissau où il s'était réfugié depuis le 22 octobre.

"Les opérations de recherche des complices du capitaine Ntchama ne sont pas encore terminées", a-t-il poursuivi avant d'ajouter que ce dernier a commis un crime militaire et qu'il sera traduit incessamment devant le tribunal militaire de Bissau.

Le capitaine Ntchama "est également passé par la Gambie, comme l'amiral José Zamora Induta", a-t-il conclu.


News we recommend

Que mangent les astronautes chinois? Les plus beaux moments des plus belles actrices chinoises   Brad Pitt, premier icône masculin de Chanel N°5
Coups d'œil sur des sports pratiqués par les Nord-coréens   Tenteriez-vous de sauter au dessus de la Seine Les villes chinoises dans le National Geographic
La tour du Croissant de Dubaï fait rêver Premier mariage gay dans le Fujian : des milliers de personnes à la noce L'oeuf "le plus petit du monde" découvert à Chongqing?

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales