Flash :

Associated Press : Messi plus fort que Ronaldo et le Real Madrid à la traîne En Chine, les Nids d'hirondelles ne seront plus au menu des voyageurs Les Angry Birds débarquent à Shanghai Malgré le poste de capitaine et un but, Kaka est toujours considéré comme un cas désespéré par Mourinho Un chroniqueur japonais en Chine pris en flagrant délit de mensonge sur son parcours universitaire La vie nocturne à Shanghai De nombreux journalistes étrangers dans la capitale pour couvrir le 18e Congrès du Parti Le sel iodé est efficace contre les carences en iode, selon des responsables du ministère de la Santé Afrique du Sud : Discop Afrique 2012 à Johannesburg Maroc: six morts dans deux accidents de la route dans la province de Safi Angola: le sida a fait 1 167 morts en 2011 Les résidants étrangers en Suisse représentant 22,7 % de l'ensemble de la population RDC: près de 2 000 familles déplacées au Sud-Kivu bénéficient de l'assistance du CICR La Commission européenne vole au secours de 95 000 victimes des inondations en Afrique de l'Ouest Les 30 femmes occidentales les plus sexy aux yeux des Chinois Côte d'Ivoire: opération d'identification des réfugiés maliens au nord du pays Le PM malien va "initier des négociations bilatérales" dès la fin de la réunion des experts internationaux sur le concept d'opération Chine : la police démantèle un réseau de paris en ligne portant sur 11 milliards de dollars Khartoum rejette la décision américaine de renouveler les sanctions contre le Soudan Guinée-Bissau: la situation politique est "assez préoccupante" pour l'archevêque de Bissau

Beijing  Très nuageux~nuageux  15℃~6℃  City Forecast
Français>>Afrique

RDC: une journée Ville Morte pour protester contre le climat de terreur (REPORTAGE)

( Xinhua )

02.11.2012 à 08h17

La ville Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu a connu le 31 octobre une paralysie générale, à la suite du mot d'ordre d'une journée Ville Morte lancé par le bureau de la société civile du Sud-Kivu.

Les organisateurs ont dit avoir organisé cette action pour protester contre la dégradation de la situation sécuritaire dans les deux provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.

En l'espace d'une semaine ; au mois 5 personnes ont été tuées dans la ville de Bukavu. Le jeudi 25 octobre dernier, le Dr Denis Mukwenge, spécialisé dans le traitement des femmes victimes de viols et autres violences sexuelles a été attaqué par des hommes armés qui ont fini par tuer sa sentinelle.

"C'est la raison pour laquelle nous avons tenu à organiser cette journée Ville Morte", a expliqué M. Raymond Hamisi, membre de la société civile du Sud-Kivu.

Selon la société civile du Sud-Kivu, son appel est suivi par 70% des habitants de Bukavu et de ses environs. "Tôt le matin, les élèves qui dirigeaient vers leurs écoles respectives, ont vite rebroussé chemin. Il n'y a eu pas d'enseignants. Les travailleurs, qui ont l'habitude d'envahir l'artère principale de la ville en direction de leurs lieux de travail, n'ont pas été aussi nombreux que d'habitude", a déclaré le 31 octobre M. Hamisi.

Plusieurs magasins et boutiques étaient fermés pendant toute la journée. Au niveau du marché de Nyawera, les marchands étaient présents. Mais, ils n'ont pas étalé leurs marchandises, non par respect du mot d'ordre de la société civile, mais plutôt par crainte d'éventuels pillages.

Par cette journée ville morte, la société civile entend dénoncer l'insécurité qui a fait surface dans la ville de Bukavu en particulier et dans les deux provinces du Kivu en général. Selon les organisateurs, cette situation est caractérisée notamment par l'activisme des groupes armés, les enlèvements et assassinats ciblés, la multiplicité des taxes ainsi que la paupérisation de la population.

Pour plusieurs observateurs, les assassinats et tentatives d'assassinat observés ces jours ci à Goma s'inscrivent dans une logique bien claire, celle qui consiste à créer un climat de terreur dans la province de Sud-Kivu en général, dans la ville de Bukavu en particulier.

Ce climat de terreur profite bien entendu à tous ceux qui se livrent sans ménagement aux pillages des richesses du pays, au trafic et au commerce illégal d'armes ainsi qu'aux groupes armés qui se comportent en véritables terroristes dans une région, où il faut le reconnaître, il y a une absence de l'autorité de l'Etat.

L'autre face de ce climat de terreur consiste à éliminer physiquement les symboles de la lutte contre les violences, dont notamment des personnalités du genre de docteur Denis Mukwenge, des journalistes et des défenseurs des droits de l'Homme.

Un total de 12 journalistes et défenseurs des droits de l'Homme sont déjà tués dans l'est de la RDC depuis 2009. Par conséquent, les assassinats actuelles visent à créer une psychose de peur de tous ceux qui luttent pour l'émergence de l'Etat et de la démocratie en RDC.

A la lumière de ces faits, une chose reste vraie, c'est que le retour à la paix dans la province du Sud-Kivu passe par la restauration de l'autorité de l'Etat. Il appartient donc au gouvernement congolais de prendre ses responsabilités en garantissant la sécurité des personnes et de leurs biens dans cette partie de la RDC, longtemps restée aux mains des groupes armés, qui, sa foi et moral, pillent, tuent, violent et massacrent des innocents, sans inquiétude de conscience.


News we recommend

PC Air/Thaïlande : le vol des hôtesses transsexuelles suspendu Lalla Salma, la sublime princesse consort du Maroc   "Sex and the City": Bangkok en tête des villes du sexe en Asie
Real Madrid : rien de va plus entre José Mourinho et Iker Casillas   Aigle Azur pourra voler entre Paris et Beijing après la participation de HNA Le vol Adelaide-Dubaï d'Emirates Airlines: c'est exquis!
Taiwan : Gay pride à Taipei « Invincible »? la nouvelle génération d'avions de chasse en Chine Le Royaume-Uni est armé contre les extraterrestres

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales