Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Les relations sino-fran?aisesMise à jour 30.06.2011 08h09
Uni-President va céder à Carrefour ses participations dans les trois coentreprises en Chine

Le groupe français de grande distribution Carrefour affronte de nouveaux changements en Chine. D'abord, le groupe agroalimentaire taïwanais Uni-President a annoncé récemment la cession à Carrefour de ses participations dans les trois coentreprises avec ce dernier situées à Tianjin, à Guangzhou et à Chongqing. Puis, l'assemblée des actionnaires a donné le feu vert au programme pour se détacher de la chaîne discount Dia.

Selon des experts, Uni-President et Carrefour maintiennent un bon partenariat à Taïwan. Uni-President dispose de près de 40 % des voix de la filiale de Carrefour à Taïwan. En réalité, les produits d'Uni-President bénéficient de conditions avantageuses d'entrée dans les supermarchés Carrefour, à Taïwan comme dans les villes de la partie continentale.

Selon le département des relations publiques d'Uni-President, la cession des participations du groupe à Carrefour Chine permettra à l'entreprise de concentrer ses ressources dans la transformation agroalimentaire, notamment dans la partie continentale de Chine, d'autant plus que ses participations restent toujours minoritaires dans ces co-projets de distribution avec Carrefour.

Selon des statistiques, les trois coentreprises d'Uni-President et Carrefour ont réalisé en 2010 un bénéfice de 27 millions de yuans, et Uni-President représente respectivement 45 %, 20 % et 10 % des voix de ces trois entreprises. Uni-President envisage d'accomplir les transferts d'actions avant la fin de cette année contre un fonds de 3,11 millions d'USD. Les plans ont encore besoin de l'approbation des autorités concernées.

Selon des analystes, il peut effectivement arriver à Uni-President d'avoir besoin de liquide, mais on peut aussi dire que la coopération peu rentable avec Carrefour dans la partie continentale aura eu raison de l'intérêt du groupe taïwanais.

Parallèlement à l'action d'Uni-President, la maison-mère de Carrefour a donné le feu vert au programme pour se détacher de la chaîne discount espagnole Dia afin d'augmenter sa valeur d'investissement et améliorer ses performances. La chaîne Dia, composée de sites discount de 300 mètres carrés environ, a ouvert quelque 380 supermarchés en Chine, principalement dans les villes de Shanghai et Beijing, ainsi que dans les provinces du Shandong, du Hebei et du Jiangsu.

Selon des professionnels, l'expansion de la chaîne Dia a été beaucoup trop lente par rapport aux prévisions de 2003, l'année de son entrée en Chine. Entre temps, les rumeurs ont même révélé des pertes lourdes d'une centaine de millions de yuans qui ont justifié le retrait de son partenaire chinois Hualian.

Cependant, des responsables de Carrefour Chine ont indiqué aux médias que ces ennuis n'entraveraient aucunement son développement en Chine.

Il est toutefois vrai que l'image du groupe français dans le pays a souffert de plusieurs coups durs au cours de ces dernières années. La diminution du nombre des supermarchés, la dégradation du classement sectoriel, des performances non satisfaisantes... Et cette année, le nom de Carrefour est encore lié aux conflits avec des fournisseurs et à la tricherie sur les prix.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Ouverture de la première bourse des métaux précieux en Chine dans la province centrale du Hunan
Des groupes et individus honorés pour leur excellent travail dans les affaires de Taiwan
Pourquoi la Chine a besoin d'une Union Européenne forte
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale