Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Les relations sino-fran?aisesMise à jour 30.03.2012 08h46
Les commerçants chinois et français de vin se disputent le marché européen

Selon un reportage du journal allemand Die Welt le 26 mars, la société chinoise de distribution de vin Changyu a annoncé son projet d'entrée sur le marché européen en concurrence avec les commerçants français. Beaucoup d'œnologues européens considèrent les perspectives conjoncturelles. D'après Caro Maurer, qui a remporté le concours Master of Wine l'année dernière, la Chine deviendra un grand pays viticole en dépassant d'autres pays l'an prochain.

Le respect de l'Europe envers les commerçants chinois est dû à leur professionnalisation. La Chine a une histoire plusieurs fois millénaire dans la fabrication vinicole. Afin d'améliorer la qualité de leur vin, les Chinois ont introduit des technologies professionnelles, des conseillers et des experts en silotage de France et d'Italie. Cela a porté ses fruits. Dans la comparaison de vins organisée l'année dernière par la revue spécialisée Decanter, les vins chinois n'étaient pas dans une position désavantageuse face aux fabricants français et autrichiens, et leur réputation est en hausse.

Au salon ProWein, le plus important salon des vins du monde ayant lieu à Düsseldorf, huit commerçants chinois ont participé à l'exposition, dont sept sont pour la première fois. Ils souhaitaient promouvoir le vin rouge et le vin de glace en Europe depuis l'Allemagne. TXB, grand commerçant de Rheinland-Pfalz, les a aidé dans la promotion de leurs marques.

La consommation de vin en Allemagne, premier pays européen d'entrée des vins chinois, ne cesse d'augmenter. En 2011, la consommation de vin et de champagne en Allemagne a atteint 23,9 litres par personne, et presque une moitié des consommateurs achètent des vins étrangers. L'Allemagne a importé l'année dernière 1,5 milliard de litres de vin. Les exportateurs principaux sont l'Italie, la France et l'Espagne. La Chine occupe la 37e place. Mais cette situation va changer.

Steffen Christmann, président de VDP (Association allemande des producteurs de vin d'appellation contrôlée), a noté que la production de vin était un secteur chargé d'histoire et qu'il est difficile de tout maîtriser dans une courte durée. Le cycle de plantation et de récolte est relativement long. Un mauvais investissement peut causer des pertes colossales.

En tant que grand consommateur de vin, la Chine attire l'attention des producteurs allemands. L'importation de vins en Chine a connu une croissance de 15 % l'année dernière. Elle est devenue la plus grande importatrice asiatique en dépassant le Japon.

Source: China.org.cn