Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Plan du Site Aide Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Chine
Mise à jour 09:13
La sincérité et la sagesse sont nécessaires pour la paix dans le détroit de Taïwan

Les chefs du Parti communiste chinois (PCC) et du Kuomintang (KMT, parti nationaliste) de Chine se sont serré la main, pour la première fois depuis 60 ans, vendredi dans le Grand Palais du Peuple à Beijing, dans le but de retrouver leurs racines chinoises communes et de trouver un moyen de changer la donne des relations entre les deux rives du détroit de Taïwan.

Lors de sa rencontre historique avec le président du KMT Lien Chan, actuellement en visite sur la partie continentale de Chine, le secrétaire général du Comité central du PCC Hu Jintao a déclaré que, malgré des différends, les deux parties pouvaient trouver une base commune en accordant la priorité aux intérêts fondamentaux de la nation chinoise et au bonheur des compatriotes des deux côtés du détroit.

Cette rencontre officielle tant attendue a mis fin à des années de conflit idéologique et d'hostilité entre les deux anciens rivaux et ouvert une nouvelle page dans les relations entre les deux parties.

La rencontre arrangée pour l'anniversaire de la première " réunion Wang-Koo", tenue en 1993 par le PCC et le KMT au pouvoir à l'époque, symbolise également l'absolue sincérité de la partie continentale ainsi que sa flexibilité visiblement croissante dans le règlement de la question délicate de Taïwan.

Une telle rencontre revêt une signification particulière dans un contexte d'escalade des tensions entre les deux rives du détroit à la suite de la déviation des autorités taïwanaises au sujet du principe d'"une seule Chine" et du "Consensus de 1992", et de leurs provocations sécessionnistes continuelles vis-à-vis de la mère patrie au cours des années passées.

Afin de contrecarrer les activités sécessionnistes conduites par les autorités taïwanaises, l'Assemblée populaire nationale de Chine, la plus haute instance législative chinoise, a adopté en mars dernier la loi anti-sécession qui vise à empêcher la séparation de Taïwan de la Chine.

La Chine a cependant réaffirmé que la force serait le dernier recours pour résoudre le problème de Taïwan.

Dans les faits, la sincérité de la Chine se traduit par une série de mesures qu'elle a adoptées pour faciliter les échanges en matière d'économie, de culture, d'éducation et de personnel avec Taïwan. Avec des relations commerciales et économiques de plus en plus étroites dans le détroit, le maintien du status-quo pacifique et la recherche de la prospérité sont des notions de plus en plus ancrées dans les esprits des compatriotes des deux rives du détroit.

En janvier dernier, a été ouvert, pour la première fois depuis 56 ans, un vol charter direct entre Taïwan et la partie continentale, une démarche très bien accueillie dans le détroit.

Une délégation conduite par le vice-président du KMT Chiang Pin- Kung a servi de brise-glace en mars lors d'une visite sur la partie continentale de Chine et a permis un consensus préliminaire en 12 points avec la partie continentale sur le renforcement des communications et des échanges économiques et commerciaux dans le détroit.

Bien que critiqué par les autorités taïwanaises et les sécessionnistes de l'île comme étant une tentative de "brader Taïwan", la visite de huit jours de Lien Chan sur la partie continentale de la Chine a reçu plus d'encouragements que d'oppositions, selon un sondage réalisé par la presse taïwanaise.

En plus de l'accueil de haut niveau de la part du PCC et des différents gouvernements locaux, la délégation du KMT a reçu un accueil chaleureux et enthousiaste de la part de la population de la partie continentale.

La sincérité du gouvernement chinois et des habitants de la partie continentale est ainsi clairement perçue par les compatriotes taïwanais. Le jour même de la rencontre entre Hu Jintao et Lien Chan, un sondage taïwanais montrait que plus de 62 % d'un échantillon de près de 1 000 personnes voulaient des négociations ouvertes entre le Parti progressiste démocratique ( DPP) et Beijing, alors que seulement 19 % des sondés estimaient que ces négociations n'étaient "pas nécessaires".

(xinhua)



Adresse email du destinataire


 Chine : tenue à Beijing d'une conférence de presse par le président du KMT Lien Chan

 Lien Chan demande aux autorités de Taïwan de soutenir l'application du consensus

 Lien Chan souhaite une reconciliation dans sa rencontre avec Hu

 Le PCC et le KMT convenus de discuter de la participation de Taiwan aux activités internationales

 Le PCC et le KMT sont convenus de mener des échanges réguliers, selon le communiqué commun

 Le PCC et le KMT disposés à renforcer la coopération économique entre les deux rives du Détroit

 Le PCC et le KMT se sont mis d'accord pour soutenir le Consensus de 1992 et pour s'opposer à l'"indépendance de Taïwan"

 Le PCC et le KMT travailleront à aboutir à un accord de paix

 Le PCC et le KMT arrivent à un consensus sur la promotion du dialogue et de la confiance militaire

 Le KMT souhaite institutionnaliser un mécanisme d' échanges entre les deux partis
Copyright © 2000-2004 Tous droits réservés.