Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Aperçu

-Ethnies

-Portraits

-Les fêtes chinoises

-Opéra de Pékin

-Institutions

-Régions

-Tibet

-Guide de Beijing

-La Chine en chiffres
-Patrimoine

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Chine
Mise à jour 29.06.2007 09h58
La Chine rappelle le Japon à ses responsabilités dans l'esclavage sexuel des femmes asiatiques durant la Seconde Guerre mondiale

La Chine a réaffirmé ses demandes auprès du gouvernement japonais en faveur d'une prise en considération par Tokyo de l'appel « légitime » de la communauté internationale et d'une attitude responsable concernant le problème des « femmes de réconfort » réduites en esclavage sexuel pour l'armée impériale nippone durant la Seconde Guerre mondiale. C'est ce qu'a expliqué le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Qin Gang, le 28 juin à Beijing.

Le 26 juin, la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants des Etats-Unis a voté une résolution appelant le Japon à reconnaître officiellement la réalité de l'esclavage sexuel des femmes en Asie durant la Seconde Guerre mondiale, et sa responsabilité. Qin Gang a souligné à ce propos que la position chinoise à ce sujet reste claire et constante : recruter de force des « femmes de réconfort » constitue l'un des crimes les plus graves perpétrés par les militaristes japonais contre les pays occupés durant cette période, dont la Chine.

Et concernant la question du refus d'indemniser les travailleurs chinois engagés de force durant la Seconde Guerre mondiale, Qin Gang a renchérit en précisant qu'engager de force des travailleurs chinois et les réduire en esclavage et un crime tout aussi grave pour le peuple chinois que le fait de recourir à des « femmes de réconfort », comme l'ont fait les militaristes nippons. C'est pourquoi le gouvernement chinois demande au gouvernement japonais d'accepter aussi sa responsabilité historique dans ce domaine.

Source: CRI



Adresse email du destinataire


 Les ministres chinois et japonais des affaires étrangères discutent du problème nucléaire de la péninsule coréenne

 La Chine et le Mozambique s'engagent à renforcer leur coopération

 Rencontre entre un vice-président du Comité permanent de l'APN et une délégation du Parlement européen

 Le rôle de Hong Kong reste inchangé sous la politique d'"un pays, deux systèmes", selon le président chinois

 Wu Bangguo et Wen Jiabao rencontrent respectivement le roi d'Espagne

 Trajet de la flamme olympique et Taiwan? Pour le bonheur de la population !
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.