Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Chine
Mise à jour 28.04.2008 13h20
Envoyé spécial français : Les minorités ne doivent pas entraver les liens entre la France et la Chine

L'ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin a déclaré ce dimanche 27 avril qu'il dirait au président français qu'aucune minorité ne devrait être autorisée à détériorer la relation entre la Chine et la France.

J.P. Raffarin, l'envoyé spécial du président français Nicolas Sarkozy, est arrivé en Chine le jeudi 24 avril suite au ressentiment anti-français en Chine provoqué par les perturbations du relais de la torche à Paris et de l'attribution par le Conseil de Paris du titre de citoyen d'honneur au Dalai Lama.

"Pas un! Pas même ceux des minorités ont le droit de jouer avec relation sino-française", a indiqué J.P. Raffarin lors d'une conférence de presse lorsqu'on lui a demandé quel message il ramènerait au Palais de l'Elysée.

"Je dirai au président Sarkozy que le leadership chinois prend les relations sino-françaises et le partenariat stratégique entre les deux parties très au sérieux."

Dans une lettre privée transmise au président Hu Jintao via J.P. Raffarin, le président N. Sarkozy a affirmé que la politique fondamentale de la France envers la Chine restaient inchangée et adhérait à la politique de la Chine unique.

J.P. Raffarin a dit aux journalistes chinois que les manifestations anti-Chine avaient été provoquées par un petit nombre de personnes non-représentatives du comportement général du peuple français.

"Les deux parties devraient encourager plus de communication afin d'améliorer la compréhension mutuelle", a-t-il dit, faisant remarquer la plupart des gens sont ignorants des épreuves que les Tibétains ont enduré il y a 50 ans.

J.P. Raffarin a alors indiqué que le Tibet était une affaire intérieure exclusive à la Chine, après quoi il a bienvenu la décision de la Chine de rencontrer un représentant du Dalai Lama.

"La décision est positive. Cela montre clairement que les portes pour les discussions restent ouvertes".

L'agence de presse Xinhua a rapporté le 25 avril que le "département pertinent du gouvernement central" parlerait avec le représentant privé du Dalai Lama à la condition que toutes les activités visant à diviser la Chine, comploter et inciter à la violence et au sabotage des Jeux olympiques de Beijing cessent immédiatement.

J.P. Raffarin a dit que ces conditions étaient faisable et souhaitait la réussite des J.O..

Dernièrement, le vice-président Xi Jinping a dit que la Chine espérait que la France ferait plus attention aux problèmes actuels dans les relations bilatérales et ferait des efforts concertés pour promouvoir les liens entre les deux parties lorsqu'il a rencontré le conseiller diplomatique du président N. Sarkozy, Jean-David Levitte, hier dimanche 27 avril.

"Nous espérons que la partie française accordera une grande attention aux problèmes actuels présents dans la relation Chine-France, prendra des actions concrètes et travaillera avec la Chine afin de surmonter les difficultés, améliorer l'amitié et approfondir la confiance mutuelle, de façon à faire que la relation continue à se développer d'une façon saine et stable," a dit Xi Jinping.

Il a ajouté que le renforcement du partenariat stratégique entre Beijing et Paris n'était pas seulement dans les intérêts des deux parties mais également propice à la paix, stabilité et développement.

Jean-David Levitte dit à Xi Jinping que le président N. Sarkozy et son gouvernement attachait une grande importance à l'amélioration et au renforcement du partenariat stratégique entre la France et la Chine et étaient disposés à faire tout ce qu'ils pouvaient à cet égard.

Lors dans une réunion avec le Conseiller d'Etat Dai Bingguo, Jean-David Levitte a réaffirmé la politique unique de la Chine de la France et que la France considérait le Tibet et Taïwan comme une partie intégrale du territoire chinois.

--Page spéciale: Les émeutes à Lhassa

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Un chercheur allemand réfute l'absurdité du Dalai sur le « génocide culturel »

 Pourquoi revienne-t-on à la charge pour tenter de « diaboliser » la Chine ?

 Où se dirige-t-elle la soi disant « voie intermédiaire » ?

 Le maire de Paris a commis une 'erreur politique'

 Le dénigrement de la Chine par l'Occident n'est pas une méprise pure et simple

 La France chute dans les sondages de popularité en Chine

 Que s'est-il passé au Tibet ?

 Mûres réflexions sur l'incident de Lhassa

 Le Ministère chinois du Commerce se prononce sur le boycott de Carrefour

 Tibet : croissance continuelle de la recette de vente des livres d'édition en langue tibétaine
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.