Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Chine
Mise à jour 31.12.2008 14h05
La "responsabilisation" qui a fait démissionner de nombreux fonctionnaires en 2008

Le terme "responsabilisation" (问责制)est devenu à la mode dans la politique chinoise en 2008, en mettant en relief la démission du responsable supérieur de la qualité.

Li Changjiang, ancien directeur de l'Administration générale du contrôle de la qualité, l'inspection et la quarantaine, a démissionné en septembre à cause du scandale du lait contaminé, quelques jours après la démission du gouverneur du Shanxi Meng Xuenong à la suite d'un éboulement de roche et de boue meurtrier, qui a été provoqué par des explosifs non conformes.

Beaucoup de jeunes fonctionnaires ont dû également avaler la pilule amère des sanctions et des démissions. Au début du mois de décembre, le directeur du Bureau de construction de Shijiazhuang, capitale de la province du Hebei, a été démis de ses fonctions après que 6 fonctionnaires de son bureau ont été découverts en train de jouer aux jeux de hasard pendant le temps de travail.

Les fonctionnaires ont même été punis pour avoir somnolé pendant des réunions de travail, comme ces 12 fonctionnaires locaux dans la province de Shaanxi, qui ont été réprimandés en juin de cette année.

"Le système de "responsabilisation" a pris une nouvelle "hauteur", ce qui se reflète dans le mode de l'administration, comme cela a été stipulé dans le rapport du 17e Congrès du Parti," a dit Wu Zhongmin de l'Ecole du Comité central du Parti communiste chinois (PCC).

"Le parti appuie l'idée que les citoyens passent en premier, donc il n'est pas rare que les responsables soient punis lorsque les intérêts publics ont été touchés," a dit M. Wu.

Les médias chinois ont utilisé le mot «tempête» pour décrire la série d'affaires dans lesquelles la responsabilité des fonctionnaires a été impliquée, bien qu'elle a souvent été indirecte dans les accidents et les scandales de cette année. Ces événements ont été rares au cours de la dernière décennie.

Dans la province du Yunnan au sud-ouest de la Chine, 864 fonctionnaires ont été pénalisés cette année, alors que dans la province du Jilin dans le Nord-est, 279 fonctionnaires ont été punis depuis le mois de novembre de l'année dernière.

"Cette tempête de responsabilisation est puissante, et elle montre la détermination du pays à exécuter les directives du parti et du gouvernement correctement", a déclaré Han Yu, professeur à l'Ecole du parti du Comité provincial du PCC du Hebei.

Cette tempête montre également le pouvoir de l'opinion publique, a ajouté M. Han. "Il devrait y avoir quelqu'un, qui soit tenu pour responsable pour la violation grave des intérêts publics."

La Chine a activé le système de responsabilisation officielle pendant l'épidémie du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003. Plus de 1 000 fonctionnaires, y compris le Ministre de la Santé de l'époque, Zhang Wenkang et le maire de Beijing Meng Xuenong, ont été forcés de démissionner pour des tentatives de dissimulation des informations sur l'épidémie ne désirant pas montrer leur incompétence dans la prévention et le contrôle du SRAS.

Ce système a été ensuite introduit à tous les niveaux du gouvernement, et plusieurs fonctionnaires ont perdu leur emploi à cause de grands accidents ou des erreurs administratives.

Quelques jours avant la démission de M. Li, le président chinois Hu Jintao, qui est aussi le Secrétaire général du Comité central du PCC a réprimandé "certains fonctionnaires" sur les accidents du travail et de la sécurité alimentaire cette année.

Ces accidents ont indiqué que certains cadres manquaient de sens de responsabilité et ont perdu leur capacité de diriger, certains ne prêtant aucune attention aux plaintes des citoyens et étant même insensibles aux problèmes, qui présentaient une menace à la vie, a dit M. Hu.

Déjà en mai, un père s'était plaint que sa fille de 13 ans avait des calculs rénaux à cause du lait en poudre qu'elle avait consommé, et le département de la Santé de la province du Gansu a reçu au mois de juillet un rapport concernant la qualité douteuse du lait en poudre, produit par le Groupe Sanlu dont le siège social est situé à Shijiazhuang.

Cependant, le scandale a été étouffé jusqu'au mois de septembre. Le Ministère de la Santé a annoncé qu'il était probable que le lait contaminé aurait tué 6 nourrissons, et 294 000 enfants ont eu des problèmes urinaires, en particulier des calculs rénaux.

Le Premier ministre Wen Jiabao a déclaré que le développement des entreprises et de l'économie ne doit pas se faire au détriment de la vie et de la santé publique, et il a promis de punir les responsables pour ces incidents graves.

Les conditions pourraient être plus sévères pour les fonctionnaires dans l'avenir, surtout que la Commission centrale d'inspection de la discipline du PCC a annoncé à la fin de décembre que les autorités sont en train d'élaborer des projets de règlement visant à intensifier le système de responsabilisation.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Un plus grand nombre d'organismes du PCC ouverts au média
 Le vice-président Xi Jinping demande aux fonctionnaires de bien étudier les nouvelles directives
 Le statut de classe dirigeante de la classe ouvrière sera maintenu en Chine
 Le président chinois appelle les membres du PCC à tirer leçon des derniers incidents de sécurité
 Le PC de Grande-Bretagne lance une campagne de solidarité avec la Chine
 Le PCC applique le système de mandat des représentants au congrès du Parti
 Le nombre de membres du PCC dépasse 74 millions en 2007
 Le PCC vivifié par 87 ans de "vent et tempêtes"
 Les dirigeants du PCC se réunissent pour discuter du remaniement de personnel et du gouvernement
 Le PCC promet de sanctionner les officiels irreponsables durant les perturbations neigeuses
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.