Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Chine
Mise à jour 11.02.2009 16h13
Le Tibet est une affaire intérieure de la Chine

L'ancien premier ministre français Jean-Pierre Raffarin a essayé de remettre les relations sino-françaises détériorées sur les rails, tout en reconnaissant que le problème du Tibet est une affaire intérieure de la Chine.

Il a dit au Premier ministre Wen Jiabao mardi 10 février à Beijing que la France n'avait pas l'intention d'offenser la Chine sur le problème du Tibet. Paris "s'en tient" à la politique d'une Chine et attache "une grande importance" à l'amélioration du partenariat stratégique global sino-français, a-t-il dit.

La France cherche à adopter des mesures concrètes permettant de rétablir également la confiance entre les deux pays, a-t-il ajouté.

M.Raffarin est arrivé à Beijing dimanche 8 février pour une visite d'une semaine afin d'aider à réparer les relations bilatérales, deux mois après que le Président français Nicolas Sarkozy avait mis en colère la Chine, en rencontrant le Dalai Lama.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a dit à M. Raffarin que la Chine n'était pas responsable de la détérioration des relations bilatérales. "La France doit prendre des mesures concrètes et répondre positivement aux préoccupations de Chine".

La Chine a reporté une réunion au sommet avec l'Union européenne (UE), après que M.Sarkozy avait rencontré le Dalai Lama. La France assurait en rotation la présidence de l'UE à ce moment-là.

Et lors de sa récente visite européenne, le Premier ministre chinois a omis de se rendre en visite en France.

M.Raffarin a dit que la France souhaitait de coopérer avec la Chine pour combattre la crise financière globale, le plus grand problème auquel fait face la communauté internationale.

"Les deux pays partagent une position commune sur le règlement de ce problème", a dit M.Raffarin.

"Les deux pays espèrent une supervision plus efficace du système financier global", a-t-il estimé.

Des analystes ont dit que la détérioration de l'économie et des grèves de grande envergure en France ont obligé ce pays de réparer ses relations avec la Chine, un des quelques marchés à la croissance rapide.

La crise financière a forcé la direction française d'envisager de signer de "grands contrats dans les domaines tels que l'aviation et l'énergie nucléaire avec les marchés émergeant comme la Chine, a dit Wang Zhaohui de l'Institut des affaires internationales contemporaines de Chine.

Deux jours avant l'arrivée de M. Raffarin à Beijing, le Premier ministre français François Fillon a dit à Paris que la France et le reste du monde avaient "besoin de la Chine pour sortir de la récession".

Un analyste français a cependant mis en doute l'efficacité de la visite de M.Raffarin. Helene Le Bail de l'Institut des Relations internationales de France, a dit que M.Raffarin était en visite en Chine à titre"personnel"cette fois-ci, au lieu d'être envoyé de M. Sarkozy. M.Raffarin n'est pas membre de l'équipe de prise de décision de M.Sarkozy.

M.Raffarin a effectué une visite en Chine il y a 10 mois, en tant qu'envoyé spécial de M.Sarkozy, au cours du développement des sentiments anti-français nés de la perturbation du relais de la torche olympique et de l'octroi du titre de citoyen honoraire au Dalai Lama à Paris.

M.Raffarin et sa délégation de 15 membres, dont la plupart sont des législateurs, partiront mercredi 11 février pour les provinces chinoises du Hunan et du Guangdong.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 En espérant le rétablissement des relations sino-françaises (Quotidien du Peuple, page 03)
 Quel signal a envoyé le « messager » français en visite en Chine ?
 La visite en Chine de la délégation française vise à améliorer les relations bilatérales
 J.P. Raffarin : le Président Sarkozy désire entamer un dialogue avec les dirigeants chinois
 « Je suis un vrai ami de la Chine », déclare M. Jean Pierre Raffarin
 La bonne volonté manifestée par la partie française, est-ce une reconnaissance de son erreur ou un jeu de la même vieille astuce ?
 La visite de réconciliation de Raffarin en Chine
 La France cherche à réparer les relations avec la Chine
 Que doit-on faire pour créer une situation nouvelle aux 45 années suivantes des relations sino-françaises ?
 La grève nationale en France met Nicolas Sarkozy à une rude épreuve (Le Quotidien du Peuple, page 6)
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.